Grand ours Aînou - japon 1970 - style Shou Sugi Ban (bois brûlé) flag


Description de l’antiquite :

"Grand ours Aînou - japon 1970 - style Shou Sugi Ban (bois brûlé)"
État: chocs, usures - yeux métal oxydés. fissures
La surface est traitée selon la méthode Shou Sugi Ban (bois brûlé) - technique protégeant le bois des xylophages, humidité, et à l'effet esthétique. Les veines du bois les plus dures sont en légére saillie, donnaant un aspect ondulanat de surface.

- Les Aïnous sont une population aborigène vivant dans le Nord du Japon. Arrivés vers le XIVeme siècle avant notre ère, dans les îles Kouriles et Sakhaline. Pendant l'ère Meiji l'assimilation forcée a prohibé leur culture, les a dépossédés de leurs terres, jusqu'à l'annexion complète d'Hokkaido.

Pour les Aïnous, dans la nature se trouvent des esprits divins "kamuy", masculins ou féminins, certains bons, d'autres malveillants.
Quand ils viennent sur Terre, ils prennent l'apparence des entités naturelles : animaux, plantes, rivières et montagnes.
Une cérémonie majeure concerne le kamuy Kim-un (ours). Le village capture un ourson, s'en occupe soigneusement pendant une année entière, avant de lui ôter la vie avec une flèche. Pour les Aïnous, il s'agit d'une cérémonie de bienfaisance : le kamuy Kim-un a été choyé pendant un an, et seule son "enveloppe corporelle" a été consommée.

On suppose que l'origine des statuettes est dans les figurines « inoka » miniatures animistes d'ours stylisées, montrant le pouvoir de métamorphose de l'animal. Kimun kamuy, lorsqu'il descend des montagnes revêt son costume d'ours. L'ours devient ainsi « un homme des montagnes ». La statuette retranscrit sa puissance et sa férocité.
Tout comme les populations Esquimaux du Canada, Tchouktches de Sibérie, les Ainous, perçoivent l'ours comme l'égal des humains.
Cet art débute à partir de 1891. L'armée occupa les quatre cinquièmes de leurs terres. Pour survivre ils mirent en sculpture leur religion, et les vendaient aux militaires, visiteurs.
L'art aïnou ne fut étudié en tant que tel qu'à partir de 1926, dans un ouvrage de Sugiyama Sueo.
Tomawak Yoshichika, 19e chef Ainou à partir de 1924, promeut cet art, organise des expositions.
En 1927 le prince Chichibu reçoit un ours en cadeau - En 1933 l'empereur Hirohito commanda des sculptures,
cet événement apporta l'attention du public. C'est à partir de cette date que les artistes consacrés se mirent à signer leurs ?uvres.
La guerre posa une parenthèse sur ces activités. La reprise fut prompte après guerre, les ours en bois sculpté se répandirent dans les foyers de tout le Japon.
Un déclin s'amorça à partir des années 1980, et l'exode rural. Actuellement cet artisanat renait dans quelques centres de production.
Prix: 160 €
credit
Epoque: 20ème siècle
Style: Art d'Asie
Etat: Etat d'usage

Matière: Bois massif
Longueur: 56
Largeur: 26
Hauteur: 27

Référence (ID): 920572
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
line

"Cabinet des curieux" Voir plus d'objets de cet antiquaire

line

"Sculptures Bois, Art d'Asie"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
line
facebook
pinterest
instagram
Cabinet des curieux
Cabinet de Curiosités
Grand ours Aînou - japon 1970 - style Shou Sugi Ban (bois brûlé)
920572-main-623cee951fc81.jpg
0144830957
0613747892


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form