Cabinet Anversois Du Comte Erik D' Aremberg flag


Description de l'antiquité :

"Cabinet Anversois Du Comte Erik D' Aremberg"
Au XVIIème siècle, les Beaux-Arts et les Arts Décoratifs se sont développés dans le sud des Pays-Bas grâce aux ports bien implantés dans les villes d'Anvers, Bruges et Gand, les «Low Countries» sont ainsi devenus une région de transit très importante en Europe pour l'exportation d'œuvres d'art locales et de produits artisanaux, ainsi que l'importation de produits de luxe et d'objets de valeur
Les placages d'écaille de tortue appliqués dans le cabinet actuel sont posés sur un fond teinté en rouge, avec des filets d'ivoire d os et d'ébène le tout rehaussé laiton doré et de filets ciselés .
Le corps supérieur rectangulaire du cabinet comprend deux rangées de cinq tiroirs de chaque côté d'un édicule architectural.
Le corps de chaque tiroir est conçu en bois de chêne . Une encoche carrée est taillée sur un coté dans la partie haute avant : un mecanisme discret (un petit levier à mi hauteur entre les charnieres des portes du petit theatre permet de bloquer tous les tiroirs à travers ces encoches .
. Les façades des tiroirs plaqués d écaille rouge , encadrées d’une moulure ondulée en guilloché de bois noirci sont plaquées en leur centre d 'un ovale bombé en écaille de tortue sur fond rouge, cette forme est entourée de feuillages de laiton doré, ciselé et ajouré .un bouton de préhension en ébène tourné est placé au milieu du médaillon ovale en rond de bosse
A l’intérieur des tiroirs une pièce de chêne en trapèze a peut etre obturé des serrures antérieures(voir photo ) . Cet aménagement est ancien.et de meme patine que le chene du tiroir;il a sans doute avantageusement remplacé des serrures antérieures par le blocage central des tiroirs par le mécanisme secret
Les queues d aronde en triangle large correspondent bien à un montage 17 em

L'édicule en forme de chapelle est constitué d’une double porte et Au milieu et de chaque côté des portes des caryatides en forme d’anges ailés en laiton doré portant des fruit sont appliquées sur des colonnes carrées Celui du centre est moins bien ciselé que les deux autres (remplacé?).Au centre des portes les medaillons bombés et formés en 4 pans sont cerclés de laiton ajouré et ciselé dont le motif superieur suggere un visage de Neptune chevelu et barbu
Sous les portes et au-dessus des tiroirs ornés également de médaillons bombés en écaille deux petits en dessous et un grand au- dessus orné de 6 médaillons bombés cerclés de laiton ajouré .
Lorsqu’ on ouvre les portes apparaissent deux rangées de 5 tiroirs avec bouton de préhension en ivoire tourné et médaillons d’ écaille bombés de part et d’autre du théâtre intérieur
Au -dessus du tiroir supérieur se présente un fronton, avec au centre un panneau ovale placé dans un cartouche en laiton doré, couronné par un tympan ou un fronton brisé, flanqué de chaque côte de balustres en laiton doré.Les doubles portes de l'édicule s'ouvrent sur des charnières pour révéler la soi-disant «perspective» (dans des sources contemporaines appelée «prospectiefke») montrant un intérieur architectural en miroir avec un sol à damier, créé pour suggérer l'illusion de l'espace. A l’avant devant le damier un très beau motif en bois de rose ,filets d’os et carré central plaqué d’ écaille rouge
L'intérieur de chaque porte est décoré de deux panneaux de bois de rose présentant un motif géométrique rectangulaire en ébène filet d’os.
. Cet intérieur théâtral comporte deux miroirs bordés de laiton doré ciselé posés sur des consoles bombées. Au fond un miroir Un mécanisme secret ouvre au fond sur une cachette
Les cotés en bois noirci comportent des filets d’os composant un motif géométrique

Le cabinet est posé sur un support 20 em
Ce cabinet appartenait au duc erik d’ Aremberg décédé à punta del este en urugay en 1992
onzième duc d’Arenberg, dix-septième duc d’Aarschot, sixième duc de Meppen, sixième prince de Recklinghausen, Dr.re.pol, chevalier d’honneur et dévotion de l’Ordre Souverain de Malte, co-fondateur du ‘Studium Arenbergense’ asbl. Epouse la comtesse Marie-Thérèse de La Poëze d’Harambure en 1949.
Il a été . apporté personnellement par le comte le 24 avril 1966 dans la vente publique .Jan Marquez de Montevideo
Il a été vendu à un antiquaire de Caracas «Sandal antiquedades
Il a été acheté par un collectioneur Venezuelien
Ce dernier décédé suite a une longue maladie l’a donné par testament à une amie Belge vivant au Vénézuela Elle s’ était rendue régulierement à son chevet suite aux liens d amitié qu ils avaient tissé . Il estimait q u ‘‘étant Belge et lui ayant témoigné tant d amitié , ce meuble lui revenait .
Elle l’a ramené e Espagne ou elle vit actuellement, il y a trente ans
Elle désire s’en défaire aujourd hui car ce meuble ne correspond plus au cadre champêtre ou elle réside
L’ histoire des objets réserve parois des surprises


Le cabinet de laque anversois moyen est de taille relativement petite
Le présent meuble sur pied appartient au type rare d'armoires de plus grandes dimensions
Les Pays-Bas étaient connus comme centre important de peintures, de gravures, de livres, de meubles, d'instruments de musique et de tapisseries, ainsi que pour leurs produits de luxe et leurs œuvres d'art. Les ébénistes sont recensés dans la ville d'Anvers à partir de 1596, et à partir de 1621, les ébénistes étaient suffisamment nombreux pour être admis dans la guilde des menuisiers. À partir du deuxième quart du XVIIème siècle, les ébénistes anversois sont devenus plus audacieux dans la décoration, plus grands dans les proportions et plus homogènes dans l'exécution. Les cabinets anversois étaient produits pour le marché intérieur composé de bourgeois et d'aristocrates, mais aussi pour le marché de l'exportation. Comme les ébénistes n'étaient pas tenus par leur guilde d'estampiller leur travail, il est difficile de faire des attributions à des fabricants spécifiques avec un quelconque niveau d’exactitude En outre, les recherches approfondies menées par Fabri suggèrent que les cabinets - connus dans les sources contemporaines sous le nom de "cantoor" et les bureaux d'écriture, appelés "scriban" - étaient souvent le fruit de collaborations entre différents artisans. La structure en bois de l'armoire et du support a été réalisée par un ébéniste, les autres éléments ayant été fournis par des sculpteurs et des tourneurs. Des peintres et des doreurs étaient également impliqués, ainsi que des miroitiers, des serruriers et d'autres métallurgistes. Les supports en laiton et en cuivre, souvent dorés, étaient fournis par des fondeurs. Une soixantaine d'ébénistes sont répertoriés dans les archives anversoises pour le XVIIème siècle, principalement dans les rues proches du Vrijdagmarkt, également le quartier occupé par la plupart des marchands d'art. Par conséquent, l'attribution à des artistes individuels reste hautement spéculative.

Utilisation de cabinets
Dans le sud des Pays-Bas, un cabinet décoré était placé dans une chambre à coucher qui servait également de salle de réception ou dans la salle de réception appelée "salet " au premier ou au rez-de-chaussée. Un cabinet de petite taille était généralement placée sur une table et les plus grands - comme c'est le cas de la présente pièce - sur un support spécialement construit à cet effet. Son riche extérieur en ébène et en écaille de tortue aurait été mis en valeur à l’époque par les murs recouverts de cuir doré ou un grand miroir rectangulaire ou un tableau avec un cadre en ébène placé juste au-dessus. Un cabinet et un miroir étaient souvent commandés en même temps, surtout pour les types de cabinets plus élaborés. Un crucifix pouvait aussi être placé sur le dessus de l'armoire. En ces temps d'opulence, il arrive que deux, trois ou jusqu'à cinq cabinets - également de types décoratifs différents - soient présentés dans une même pièce.
Bien qu'il s'agisse de la pièce la plus remarquable d'un intérieur et qu'elle soit admirée pour la qualité de sa riche décoration, un large éventail d'objets de valeur était généralement conservé à l'intérieur de ces cabinets : pièces de monnaie, documents, bijoux et accessoires tels que boîtes en argent, boules de parfum, boîtes à pommade, peignes et flacons de parfum. Mais aussi des œuvres d'art telles que des sculptures et des miniatures, des textiles de luxe comme des cols, des manchettes et des rubans en soie et en dentelle. Les curiosités et les objets exotiques, en particulier les coquillages, l'ambre, l'ivoire, le cristal de roche ou la nacre, sont également à noter. Les tiroirs secrets auraient été utilisés pour des matériaux plus précieux ou plus fragiles.
Dans la perspective du miroir, un objet trophée était placé, telle une sculpture, afin de permettre de le voir simultanément sous différents angles. L'application de miroirs de cette manière spécifique et l'emploi d'autres illusions d'optique étaient très populaires au XVIIème siècle. Elles étaient basées sur la catoptrique, la théorie mathématique des miroirs et de la lumière réfléchie, telle qu'explorée dans la Grèce antique par Euclide et divers écrivains européens de l’époque. La présence d'une perspective dans un cabinet peut être considérée comme une plaisanterie typiquement baroque, prenant plaisir à créer l'illusion d'un espace infini dans une petite pièce ou à multiplier l’effet optique des objets placés à l'intérieur. Literature:
Christopher, W. [ed.] (1996). Western Furniture 1350 to the Present Day. London: Victoria & Albert Museum
Fabri, R. (1989). Zuid-nederlandse pronkmeubels. 16de – 18de eeuw. Brussel: Generale Bank
Fabri, R. (1991). De 17de-eeuwse Antwerpse kunstkast. Kunsthistorische aspecten. Brussel: AWLsK







Prix : 18000 €
Epoque : 17ème siècle
Style : Haute époque-Renaissance-Louis XIII
Etat : Entierement restauré

Matière : Ecaille de tortue,os,laiton doré ,bois noirci
Largeur : 138,5cm
Hauteur : 85,7 avec table 167,5
Profondeur : 50,7

Référence (ID) : 830096
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
line

"Galerie Cécile Kerner" Voir plus d'objets de cet antiquaire

line

"Cabinets, Haute époque-Renaissance-Louis XIII"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
line
facebook
pinterest
instagram
Galerie Cécile Kerner
art tribal, art japonais, objets de curiosité
Cabinet Anversois Du Comte Erik D' Aremberg
830096-main-614d005253c52.jpg
0032475830042


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form