Attribuée À François-louis Savart - Rare Pendule Empire “lettre D’amour” flag


Description de l'antiquité :

"Attribuée À François-louis Savart - Rare Pendule Empire “lettre D’amour”"

Très belle pendule de cheminée Empire en bronze doré attribuée à François-Louis Savart (1780-1828) d’après un modèle du même bronzier. Le magnifique boîtier de cette pendule Empire est souvent appelé “la lettre d’amour”. Elle montre une jeune femme en tenue classique assise sur la boîte du cadran. Elle tient dans sa main gauche un médaillon portrait de son amant et regarde vers un pigeon voyageur. Le pigeon est assis sur son genou et tient un mot, probablement une lettre d’amour, qu’elle vient d’écrire à son amour.

Une pendule identique se trouve à l’ambassade britannique à Paris. Il appartenait à l’origine à la princesse Pauline Borghèse (1780-1825), sœur de Napoléon Bonaparte, et se trouvait dans sa résidence parisienne, l’Hôtel Borghèse. Sa résidence est devenue plus tard l’ambassade britannique. L’inventaire dressé en 1814 mentionne la pendule comparable au Salon Jaune, où elle se trouve encore aujourd’hui sur la cheminée, flanquée d’une paire de candélabres attribués à Pierre-Philippe Thomire.

Le cadran en émail blanc avec chiffres romains et arabes et aiguilles en bronze doré porte la signature Cardinaux à Paris. Cardinaux, répertorié dans le dictionnaire Tardy des horlogers, était actif de 1800 à 1830 au Boulevard Poissonnière à Paris. Le mouvement, avec suspension à fil de soie et échappement à ancre, frappe l’heure et la demi-heure sur une seule cloche.

Le Design De Cette Rare Pendule Empire
La jeune femme repose ses pieds sur untaboureten forme de X de style gréco-romain antique, situé à gauche de la plinthe du cadran. De plus, à droite, se trouve une table tripode avec trois supports monopodes ailés. Chacun de ces supports présente un buste féminin et la tête et les pieds d’un lion. Sur cette table reposent une écritoire, un livre (peut-être son journal intime) et une bougie allumée dans un chandelier. La bougie dans le chandelier fait allusion à la chaleur de la passion des deux amants. Le dessin de cette horloge se trouve à la Bibliothèque Nationale, Cabinet d’Estampes 30,37 (comparer Ottomeyer/Proschel).

De plus, la frise du piédestal sous le cadran montre le récepteur comme étant un jeune berger. Il reçoit la lettre, tenue dans le bec du même pigeon voyageur, alors qu’il se repose dans un paysage arcadien. Les détails particulièrement bien travaillés renforcent la représentation narrative de cette belle pendule Empire. Le thème du berger se répète sur la base rectangulaire aux extrémités arrondies. On y voit un couple de moutons flanquant un vase de fleurs sortant d’une palmette. Enfin, l’ensemble de la pendule repose sur six pieds de chignon.

La table tripode, ainsi que letaboureten forme de X, sont inspirés du design gréco-romain antique. Ils sont l’un des nombreux exemples de l’antiquité qui ont ensuite façonné les arts décoratifs de l’époque. Selon toute vraisemblance, Savart a conçu ces deux meubles à partir des plans des architectes en chef de Napoléon, Charles Percier (1764-1838) et Pierre François Léonard Fontaine (1762-1853). Leurs créations ont contribué à façonner le style Directoire et Empire. Untabouretsimilaire en forme de X, réalisé par Jacob Frères en 1800, faisait partie d’une série de meubles fournis au château de Malmaison vers 1800.

Détails De Cette Pendule Empire Attribuée À François-Louis Savart
Le mouvement de huit jours a un balancier avec suspension á fil. Il sonne l’heure et la demi-heure sur une cloche. La pendule est en excellent et parfait état de fonctionnement. Elle a également été récemment nettoyée et entretenue par un horloger professionnel. La pendule est livrée complète avec son balancier, sa clé et sa cloche.

Paris, vers 1810.
Hauteur 50,5 cm, largeur 41 cm, profondeur 16,5 cm.
Poids : 12,1 kg.

François-Louis Savart (1780-1828)
Le bronzier François-Louis Savart est né le 6 juin 1780 et a travaillé pendant la majeure partie de sa carrière à Paris. Savart a produit une variété de bronzes de luxe, des candélabres aux horloges. Lorsqu’il a conçu le modèle original de cette pendule, il était établi au 11 rue Philippaux. Après sa mort, il a été enterré au cimetière du Père Lachaise, où se trouve sur sa tombe un buste portrait de lui modelé par le sculpteur Sylvestre-Joseph Brun.


Littérature
  • Encyclopédie de la pendule française, Pierre Kjellberg, p.397 #D
  • French Bronze Clocks, Elke Niehüser, couverture, p.120, p.220 #491
  • Dictionnaire des horlogers français, Tardy, p.111
  • Vergoldete Bronzen – die Bronzearbeiten des Spätbarock und Klassizismus, Hans Ottomeyer/Peter Pröschel, p.376-377 fig. 5.15.12 & 5.15.13

  • Consultez notre site Web pour des photos plus détaillées:
    https://apolloartantiques.nl/fr/produit/fabuleuse-pendule-empire-lettre-de-amour-francois-louis-savart/

    Nous envoyons cet article dans le monde entier, avec emballage très sécurisé et expédition recommandée et entièrement assurée à un prix équitable.


    Prix : 5500 €
    Artiste : Attribuée À François-louis Savart
    Epoque : 19ème siècle
    Style : Empire - Consulat
    Etat : Parfait état

    Matière : Bronze doré au mercure
    Largeur : 41 cm
    Hauteur : 50.5 cm
    Profondeur : 16.6 cm

    Référence (ID) : 821732
    CONTACTER L'ANTIQUAIRE
    line

    "Apollo Art & Antiques" Voir plus d'objets de cet antiquaire

    821732-main-613242fcbaaf9.jpg
    834815-main-6167c14b62433.jpg
    line

    "Pendules Anciennes, Empire - Consulat"

    Antiquités similaires sur Proantic.com
    Recevez notre newsletter
    line
    facebook
    pinterest
    instagram
    Apollo Art & Antiques
    Antiquités du XVIIIe et XIXe siècle
    Attribuée À François-louis Savart - Rare Pendule Empire “lettre D’amour”
    821732-main-613242fcbaaf9.jpg
    +31644551871
    +31644551871 (WhatsApp)


    *Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

    Thank you! Your submission has been received!

    Oops! Something went wrong while submitting the form