Amour Menaçant & Psyché, d'après Falconet, Sculptures en Bronze, 19e Siècle flag


Description de l’antiquite :

"Amour Menaçant & Psyché, d'après Falconet, Sculptures en Bronze, 19e Siècle"

Paire de sculptures en bronze patiné :
D'après Etienne Maurice Falconet (Paris 1716 – 1791)

L’Amour Menaçant & Psyché.

L’Amour Menaçant en marbre, présenté au Salon en 1757, était une commande de la marquise de Pompadour. Le modèle en plâtre fut exposé au Salon de 1755 puis le bloc de marbre fut demandé le 15 octobre 1755 par Falconet au marquis de Marigny (1727-1781), frère de madame de Pompadour et directeur général des Bâtiments du roi. Cette célèbre sculpture est attestée dans les jardins de l'hôtel d'Evreux (actuel Palais de l'Elysée) en mai 1761. Elle fut acquise à une date indéterminée par Madame Thérèse Tallien (1773-1835), devenue comtesse de Caraman puis princesse de Chimay en 1805, pour son hôtel particulier du 186 rue de Babylone, La sculpture entra au Louvre en 1879.

Psyché est représenté sous les traits d'une petite fille cachant l'arc de l'Amour. L'esquisse en plâtre de cette Psyché a été exposée au Salon en 1761. Contrairement à son pendant L’Amour Menaçant ce modèle n'a jamais été réalisé en marbre mais uniquement en biscuit de Sèvres (un modèle en pâte tendre est conservé au Musée national de Céramique de Sèvres) ou en terre vernissée (conservé au Château de Fontainebleau).

Les bases amovibles sont en bronze patiné et bronze doré à décor d’oves, godrons et pointes d’asperges.

XIXème SIECLE.

Dimensions :
Hauteur 30,5 cm.
Base seule : diamètre 14 cm x hauteur 7,8 cm.


Étienne Maurice Falconet (1716-1791) est un des plus importants sculpteurs français du XVIIIème siècle.
Considéré comme un des maîtres de l’école baroque, Falconet est aussi, sous certains aspects, un sculpteur néoclassique. Ses œuvres les plus célèbres sont L'Amour menaçant (Paris, musée du Louvre) et le Monument à Pierre le Grand, dit Le Cavalier de bronze à Saint-Pétersbourg, en Russie.
Né dans une famille parisienne modeste issue du Bugey, Étienne Maurice Falconet apprend tout d’abord la charpente, mais les sculptures sur bois et en argile qu’il crée attirent l’attention du sculpteur Jean-Baptiste Lemoyne qui le prend sous son aile. Falconet peut ainsi développer ses dons en restant presque dix ans dans l'atelier de son maître, temps inhabituellement long pour un apprenti ; il rencontre alors Pigalle ou encore Pajou. Ses liens avec François Boucher lui permirent d'approcher la marquise de Pompadour, grande mécène des arts et favorite de Louis XV, qui lui commande plusieurs œuvres, dont La Jardinière pour orner la laiterie de son château de Crécy.
Grâce à son Milon de Crotone, il est nommé membre de l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1754.
Les diverses sculptures qu’il présente aux Salons de 1755 et 1757 lui valent d'être un des sculpteurs les plus en vue de l’époque. L'Amour Menaçant présenté au Salon de 1757, commandé par Madame de Pompadour, fut d'ailleurs une de ses plus grandes réussites. Cette nouvelle position l'entraîna à occuper la fonction de chef des ateliers de sculpture à la manufacture royale de porcelaine de Sèvres entre juillet 1757 et septembre 1766. Il participe activement au succès du « biscuit de Sèvres », appellation qui désigne les sculptures de Sèvres (rondes-bosses, bas-reliefs), volontairement et généralement laissées en biscuit, c’est-à-dire sans émail et sans décor. Il y produit plus de 70 types de figures différentes, où il popularise son canon féminin et enfantin.
En 1766, sur la recommandation de Frédéric Melchior Grimm et de Diderot, il est appelé à Saint-Pétersbourg par Catherine II de Russie, dont il accepte seulement la proposition à la mort de Madame de Pompadour. Là-bas, il travaille sur le Monument à Pierre le Grand de Russie, une statue équestre qui occupa douze années de travail à l'artiste. À cause des mauvaises relations qu'il entretient avec la cour de l'Empire russe, il décide de partir dans les Provinces-Unies pour ensuite regagner la France.
À son retour, il fut nommé recteur de l’Académie royale de peinture et de sculpture et exécuta de nouveaux chefs-d’œuvre : Moïse et David, pour l’église Saint-Roch à Paris, Les Mangeurs de raisins, La Leçon de flûte, Pygmalion, Alexandre, L’Hiver ou encore La Mélancolie. Il est remplacé en 1780 par Charles-Antoine Bridan comme professeur de sculpture à l'Académie royale de peinture et de sculpture.
Falconet est aussi un théoricien qui réfléchit et écrit sur son art. Il a notamment traduit de l'Histoire Naturelle de Pline l'Ancien les passages concernant la peinture et la sculpture, qu'il annote de ses observations, et il est l'auteur de quelques ouvrages sur les arts dans l'Antiquité et chez les peuples modernes. Diderot lui confie la rédaction de l'article « Sculpture » de l'Encyclopédie. Il publie par ailleurs ses Réflexions sur la sculpture en 1761, et quelques autres écrits qui tous ont été réunis en six volumes dès 1781.
Après avoir été victime d'une paralysie l'empêchant de voyager en Italie en 1783, Étienne Maurice Falconet meurt à Paris le 24 janvier 1791.
Prix: 1600 €
Artiste: D'après Etienne Maurice Falconet (1716-1791)
Epoque: 19ème siècle
Style: Louis XVI - Directoire
Etat: Très bon état

Matière: Bronze patiné, bronze doré
Diamètre: 14 cm
Hauteur: 30,5 cm

Référence (ID): 792768
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
line

"DESARNAUD" Voir plus d'objets de cet antiquaire

line

"Bronzes Anciens, Louis XVI - Directoire"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
line
facebook
pinterest
instagram
DESARNAUD
Spécialiste 1ère moitié du XIXème siècle : tableaux, dessins, objets d'art
Amour Menaçant & Psyché, d'après Falconet, Sculptures en Bronze, 19e Siècle
792768-main-60ce7999e3769.jpg
06 95 56 02 98


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form