objet vendu

Petit Vase Grec Par Lalaounis, XXe Siècle

Petit Vase Grec Par Lalaounis, XXe Siècle
photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Petit Vase Grec Par Lalaounis, XXe Siècle"
Petit vase à l’inspiration antique, le corps orné de deux anses appliquées à mi-hauteur, et décoré d’une frise de méandres arrondis. Travail de ciselure soigné. Belle pièce décorative et originale.
Travail grec de la seconde moitié du XXe siècle.

En argent 925. Poids net : 143 g.
Signé au revers «LALAOUNIS» et marqué du poinçon de maître.

Hauteur : 6,7 cm.
Largeur : 10,2 cm.
Diamètre du col : 6,4 cm.
Diamètre du pied : 4 cm.

Ilias Lalaounis (1920-2013) :
Ilias Lalaounis fut un pionnier dans l’histoire de la bijouterie grecque moderne. Il fut aussi un orfèvre et artiste de renommée internationale. Issu d’une famille d’orfèvres et d’horlogers originaire de Delphes, il étudia l’économie et le droit à l’Université d’Athènes, mais rapidement il rejoignit l’atelier de bijouterie de son oncle en tant qu’apprenti-orfèvre. En 1941, au moment où la Grèce entra dans la Seconde Guerre mondiale, Ilias reprit l’entreprise familiale. Passionné par l’histoire, il étudia l’art de ses ancêtres. À la sortie de la guerre, il eut une vision claire pour ses créations : il décida de s’inspirer des artefacts des musées grecs pour créer de nouveaux bijoux, et de faire revivre des techniques anciennes tout en introduisant l’utilisation de la technologie moderne. Son métier ne consisterait plus seulement à produire un objet de beauté, il chercherait aussi à transmettre le lien symbolique et spirituel d’un objet à son passé historique. Afin de perfectionner son art, Ilias eut besoin non seulement de saisir l’idée derrière ces créations antiques, mais aussi de former les artisans de son atelier à l’art des techniques oubliées, telles que la granulation, le filigrane, le tissage et le martelage à la main. Ilias fonda l’Association des joailliers grecs, et il présenta sa première collection en 1957. Cette collection «archéologique» fut inspirée de l’art classique, hellénistique et minoen-mycénien. Avec ses bijoux modernes imprégnés de l’Antiquité, ce fut ce que l’on peut qualifier d’anachronisme des plus raffinés. Ces bijoux permirent à Ilias Lalaounis de se faire un nom en tant que bijoutier. Dans les années 1960, après le décès de son oncle, Ilias décida de se lancer à son propre compte. Il fonda sa propre entreprise dont le siège fut situé au pied de l’Acropole athénien. Dans les années 1970, la maison Lalaounis fit sensation avec sa collection nommée Blow Up, drapant le corps humain de bijoux en or. Ilias s’inspira de la nature et de la science, notamment des biosymboles et des constellations, pour redéfinir de nouveaux moyens d’expression. L’entreprise connut un certain succès à travers le monde, et elle ne cessa de croître, s’étendant en Europe, en Asie et en Amérique. La maison Lalaounis est aujourd’hui dirigée par les quatre filles d’Ilias Lalaounis.
En 1984, Ilias Lalaounis publia Métamorphoses — titre inspiré de l’ouvrage d’Ovide — un livre dans lequel il présenta dix-neuf de ses collections. Il y analysa sa philosophie sur la nature et la fonction du bijou. Pour Ilias Lalaounis, le bijou n’est pas un simple objet décoratif, il est porteur d’un message, l’expression de la vie intérieure, un lien avec le passé lointain, un symbole, un souvenir. Avec cette publication, le public redécouvre son travail sous un jour nouveau. Son travail continue également d’être apprécié à travers le Ilias Lalaounis Jewelry Museum, situé sous l’Acropole d’Athènes. Fondé en 1994, ce musée présente une exposition permanente de bijoux et de micro-sculptures issus des quarante-cinq collections imaginées et conçues par Ilias entre 1940 et 1992. Certaines commandes particulières sont également présentées, comme la torche olympique créée par Ilias Lalalounis. Cet artiste-artisan grec fut récompensé de nombreux prix, et il fut le premier orfèvre étranger à être reçu à l’Institut de France.

Voir plus d'objets de cet antiquaire

Antiquités - pièces de forme

CONTACTER L'ANTIQUAIRE
Recevez notre newsletter