Début Du XVIIIe Siècle, Portrait d'Un Chevalier En Armure, François Jouvenet flag


Agrandir les 9 photo(s) supplémentaires.
imgimgimgimg

Description de l'antiquité :

"Début Du XVIIIe Siècle, Portrait d'Un Chevalier En Armure, François Jouvenet"
Excellente et grande peinture à l'huile sur toile représentant le portrait d'un Chevalier en cuirasse appartenant à l’Ordre Royal de Saint-Louis, France début du XVIIIe siècle, extraordinairement réaliste d'une qualité surprenante, peinture attribuée à François Jouvenet 1664-1749, nommé Jouvenet Le Jeune. Encadre l’œuvre un beau cadre française appelé "à la Berain", en bois de chêne sculpté et doré, châssis d'origine à greffes fixes.

Au cours d'une nuit sur le champ de bataille sous un ciel sombre et brumeux, l’artillerie revient gronder ses derniers coups de canon, le seigneur en est le commandant, proche de la victoire , un noble vaillant, un chevalier de l’Ordre Royal de Saint-Louis. La pose de notre seigneur est royale, canonique à tous les officiers de son rang, portrait debout aux trois-quarts avec le regard pleinement tourné vers le spectateur, éclairé par la lueur de la guerre, et agréablement impliqué dans la pose.

Un visage poudré et coiffè d’une grande perruque léonine à la mode du royaume, laisse tomber de longues boucles rougeâtres sur une cuirasse luisante, tandis qu’un manteau vaporeux en velours rouge entoure la figure ressortant dans l’obscurité de la nuit, un jabot blanc noué au cou à la manière française de l’époque, marque l’appartenance nobiliaire, accompagné d’une spectaculaire médaille de l’Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis, épinglée sur la cuirasse terminant par un flocon de velours rouge pourpre. La main repose sur la bouche de feu, témoin de ses victoires et de sa gloire.

La peinture montre toutes les caractéristiques d'un beau portrait français des premiers tirs du XVIIIe siècle, le dessin est formidable, le personnage vit dans un contexte et nous parle de lui, ce portrait nous raconte une vie, une appartenance, comme d'ailleurs tous les tableaux de François Jouvenet, talentueux portraitiste Français né à Rouen le 19 décembre 1664 et mort à Paris en 1749, appelé Jouvenet le Jeune, fils d’une illustre famille de peintres français, en 1701 il fut inscrit à l’Académie de peinture, de lui restent une longue liste de chefs-d’œuvre dispersés dans tous les musées français les plus importants, Parmi eux, citons le portrait de Mr Laborde Avocat général du Parlement de Paris, et celui de Mr Maubert Maréchal des logements de la Reine.
Son fils Dagobert Jouvenet entame également une carrière de portraitiste avec un succès particulier.

Le Royal et Militaire Ordre de Saint-Louis est un ordre de chevalerie français fondé le 5 avril 1693 par Louis XIV et tiré son nom de saint Louis (Louis IX). Il a été réservé comme récompense pour des officiers méritants, et est généralement connu pour avoir été la première décoration à être admis pour les non-nobles. Il est considéré comme l’ancêtre de la légion d’honneur, avec les mêmes fonctions.

Le roi de France était le Grand Maître de l’Ordre et le dauphin en était automatiquement membre dès sa naissance.
L’Ordre était composé de trois classes :

- Chevalier de Grand Croix
- Commandeur
- Chevalier

L'ordre entier comprenait un maximum de 8 Grandes Croisières, 28 Commandeurs et un nombre variable de Chevaliers et, outre le Grand Maître, il admettait également les charges de Trésorier, Huissier Gentilhomme. La médaille de l'ordre était constituée d'un portrait de saint Louis entouré par la devise latine « LUDOVICUS MAGNUS INSTITUT 1693 » Louis le Grand l’institua en 1693.

Les chevaliers portaient cette décoration sur leur poitrine sous la forme d'une médaille, les convives portaient un bandeau rouge de l'épaule droite au côté gauche du corps, se terminant par une médaille pendue au côté, tandis que les grandes croix portaient la bande et une plaque sur le côté gauche de la poitrine. L’assemblée générale de l’Ordre se tient chaque année le 25 août, fête de Saint-Louis, dans le palais royal.

Comme on l'a dit, la noblesse n'était pas une prérogative requise pour l'ordre ; en tout état de cause, il était obligatoire d'être catholique et d'avoir servi au moins dix ans comme officier dans l'armée ou dans la marine. Les membres de l’Ordre recevaient une pension. L’hérédité nobiliaire était également garantie aux enfants et petits-enfants.


- Un certificat d’origine et d’authenticité, valable selon la loi européenne en matière de biens artistiques et de valeur, sera délivré à l’acheteur. Ce document valide légalement apporte une garantie supplémentaire à notre portrait.

- La documentation comprend aussi l’attestation de libre circulation, délivrée par les Beaux-Arts de la ville de Florence.

- Sera disponible aussi l'expertise sur l’état de l’oeuvre, vision à la lampe de Wood et la spectrographie en format compact disc


Sergio Schina
Antiquaire/Collectionneur de peintures françaises
Villa Stampanoni Manfredini Fiaschi - Italie
Prix : 12500 €
Artiste : François Jouvenet, Attribué
Epoque : 18ème siècle
Style : Louis XIV - Régence
Etat : Très bon état

Matière : Huile sur toile
Longueur : 120
Hauteur : 144

Référence (ID) : 752306
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
line

"Villa Stampanoni Antiques" Voir plus d'objets de cet antiquaire

462296-1.jpg
739025-main-6045698ed4a5e.jpg
454249-1.jpg
282163-1.jpg
735537-main-603d18755d74a.jpg
line

"Tableaux Portraits, Louis XIV - Régence"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
line
facebook
pinterest
instagram
Villa Stampanoni Antiques
Tableaux anciens, armures japonaise et meubles français estampillés
Début Du XVIIIe Siècle, Portrait d'Un Chevalier En Armure, François Jouvenet
752306-main-6063f334c527d.jpg
+39 3386233246


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form