objet vendu

Kokeshi

Kokeshi
photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Kokeshi "
Une jeune fille vêtue d'un kimono à motifs de fleurs de prunier.
Timide et réservée, l'expression du visage doux et rêveur souligné par les très longs cils et la position
de la tête légèrement inclinée.
Dans la tradition japonaise, la fleur de prunier est symbole de renaissance et force, car elle fleurit dans le mois encore froid de février. Il y a ici référence au "moe", concept traditionnel liant l’état des plantes en train de pousser à la Beauté.
Le Japon voit de la beauté dans tout ce qui est "akanai", c’est-à-dire fragile et éphémère.
Ainsi Okamoto avait intitulé cette poupée " Koigokoro ", qui signifie " Éveil de l'amour ".
Quelques petites usures de manipulations. petites usures à la frange de la coiffure
------- A PROPOS des KOKESHIS Les kokeshi apparaissent dans les années 1820-40 ( fin de l'ère Edo).
A l'origine, elles étaient fabriquées à partir de chutes de bois par les artisans et paysans et vendues aux gens de la ville.
Les plus anciennes ont une forme de quille et peuvent avoir la tête mobile avec le rouge en couleur dominante. Elles sont à l'origine fabriquées en bois (cerisier, poirier, érable). Elles étaient des jouets pour fillettes, ou offertes en gage d'amour ou d'amitié; ou symbolisaient le désir d'avoir un enfant en bonne santé. Quand à leur origine et symbolique trois conceptions sont proposées par les ethnologues:
Une approche dramatique, La succession de huit famines entre 1800-1837 ayant entrainé des décès en très grand nombre, kokeshi signifirait "faire disparaître l'enfant". La forme simple évoquerait le petit linceul, ou un fantôme. Elles auraient une fonction de talisman.
Une approche plus culturelle:
Les kokeshi étaient simples car destinées à des petits enfants, et devaient être bon marché.
Cette simplicité nécessite un maitre artisan, une tradition séculaire ("dento"). La poupée est issu d'une communion Shinto avec la nature (foret / bois / paysage). Le Shinto place des liens entre les paysages et les formes féminines. Elles sont, modestie, discrétion, féminité, idéal féminin.
Approche Bouddhique: dansdes temples se trouvaient au XIXeme siècle des kokeshisschématiques. Évoquant des formes à chapeau. Elles seraient la symbolisation du « stupa » forme hémisphérique, construite pour contenir des reliques corporelles du Buddha.
Elles sont à la croisée de plusieurs arts: sculpture / art populaire

Voir plus d'objets de cet antiquaire

Antiquités - Jouets anciens

CONTACTER L'ANTIQUAIRE
Recevez notre newsletter

Cabinet des curieux
Cabinet de Curiosités

Kokeshi
0144830957
0613747892


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form