Ippolito Caffi (Belluno, 16 ottobre 1809 – Lissa, 20 luglio 1866), Vue de Nice flag

Ippolito Caffi (Belluno, 16 ottobre 1809 – Lissa, 20 luglio 1866), Vue de Nice
Agrandir les 2 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Ippolito Caffi (Belluno, 16 ottobre 1809 – Lissa, 20 luglio 1866), Vue de Nice"
Peinture à l'huile sur toile, représentantvue de Nice depuis Villafranca, signé et datéIppolito Caffi"Nizza 21.12.51 ′" (Belluno, 1809 - Lissa, 1866) au dos du cadre.
Le paysage lumineux présenté ici représente la ville côtière à l'époque où elle faisait encore partie deRoyaume de Sardaigne. C'est un lieu très apprécié de l'artiste Belluno, qui s'y est rendu pour la première fois en 1849 et qui reviendra le visiter plusieurs fois plus tard, notamment en 1851, année qui apparaît sur notre tableau et dans d'autres vues de Nice. également présent à la récente exposition tenue à Rome,Palais Braschi, en 2005-2006. Les circonstances du séjour de Caffi dans le Piémont et la Ligurie sont liées, comme on le sait, à celles de l'exil auquel il fut condamné en 1849 pour sa participation aux émeutes du Risorgimento. Après un an à Gênes, leCaffiil s'installe à Turin, qui deviendra dans les années 1853 la capitale politico-culturelle de l'Italie unie, avant même d'en devenir la capitale politico-administrative. Il y resta jusqu'en XNUMX, y ouvrant un atelier. À notre avis, la ville de Nice est représentée d'en haut avec le village côtier qui s'étend de part et d'autre de la forteresse. Les couleurs vives se jouent sur des nuances de marron et de bleu, de jaune moutarde et de vert olive, pour délimiter le vaste terrain en pente vers la mer, en partie boisé, en partie prairie, encore aride et sauvage. La ville est représentée de près, comme pour paraître réelle et tangible. Au-delà du village balnéaire, la vue s'étend en contemplant les criques qui, successivement, se dirigent vers l'ouest. Certains bateaux naviguent sur la mer calme et lumineuse. LàVue de Nice depuis Villafrancail apparaît donc comme un document important de très rare et très haute qualité artistique de la production du peintre errant de Belluno au cours des trois années de son séjour à Turin. La toile est remarquable dans la comparaison sur l'utilisation de la perspective, en particulier l'`` œil d'oiseau '' dans la peinture de paysage, une technique qui jouissait d'une longue et consolidée tradition à Turin, à commencer par les vues deGiovanni Pietro Bagetti. Comme d'autres paysages d'Ippolito Caffi, qualifiés par leur extraordinaire capacité de rendu de la lumière, notre peinture semble être d'une grande pertinence même vue du point de vue de la lumière. L'attitude expérimentale de l'artiste, à cet égard, se dégage également de la comparaison avec une vue du même lieu, proposée avec le même plan mais dans l'atmosphère mobile d'un coucher de soleil brumeux (Venise, Ca 'Pesaro). Dans la vue présentée ici, le paysage est plongé dans une lumière claire, qui fait ressortir distinctement la plasticité des falaises rocheuses, des bois et de l'architecture. Chaleureuse est la lumière de l'eau de mer, claire et transparente sous un ciel éblouissant qui se transforme dans les couleurs roses de l'aube.

Provenance:
Collection Agnelli
Londres, Hazlitt, Gooden et Fox.

Bibliographie:
Annalisa Scarpa, "Ippolito Caffi, Lumières de la Méditerranée"
Ferdinando Peretti, Ippolito Caffi 1809-1866.

Dimensions :
23 x 33 (sans cadre)
Prix : 50000 €
Artiste : Ippolito Caffi
Epoque : 19ème siècle
Style : Napoleon III
Etat : Très bon état

Matière : Huile sur toile
Largeur : 33
Hauteur : 23

Référence (ID) : 713843
CONTACTER L'ANTIQUAIRE

"Parenza Art Gallery" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Tableaux Paysages, Napoleon III"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter