Léon Bénouville (1821-1859) Paysage d’Ile de France à l’aqueduc flag

Léon Bénouville (1821-1859) Paysage d’Ile de France à l’aqueduc
Agrandir les 2 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Léon Bénouville (1821-1859) Paysage d’Ile de France à l’aqueduc"
Léon BENOUVILLE (1821, Paris – 1859, Paris)
Paysage d’Ile de France à l’aqueduc
Huile sur papier marouflée sur toile
22 x 26,5 cm
Signée en bas à gauche

Frère cadet du paysagiste Achille Bénouville, Léon se forma aux Beaux-Arts dans l’atelier de Picot et participa à son premier Salon de Paris à l’âge de 18 ans seulement. Alors tourné vers la peinture d’histoire et mythologique, il remporta en 1845 le grand prix de Rome de peinture (avec unJesus dans le prêtoire) alors que son frère devenait la même année lauréat du grand prix de paysage historique. Les deux frères, déjà très proches, partirent ensemble à Rome pour effectuer le séjour à la villa Medicis.
Sur place et à son retour à Paris en 1851, Léon Bénouville se spécialisa définitivement dans le genre religieux. L’Etat lui acheta son premier tableau en 1853 (Mort de Saint François d’Assise) et lui accorda la légion d’honneur en 1855; à sa mort, foudroyé par la fièvre typhoïde, la critique de l’époque le désignait comme le successeur d’Ary Scheffer.

Si notre tableau n’était pas signé, il serait difficile d’en deviner l’auteur. Les paysages de Léon sont effectivement extrêmement rares, même si l’on trouve tout de même dans sa vente après-décès un lot (numéro 36) comprenantdiverses études de paysagepeintes. Les catalogue raisonné de Marie-Madeleine Aubrun répertorie quelques dessins, en grande majorité au crayon : l’un d’entre eux (D.671, pierre noire sur papier gris, 21,2×28 cm, cachet de l’atelier) représente également un paysage avec un aqueduc, très arboré, qui pourrait être en rapport avec notre peinture.
Le style est assez différent de l’académisme néo-classique, de la luminosité vaporeuse et d’une forme de synthétisme empruntés à Corot, qui caractérisent les paysages de son frère dans les années 1830/40/50; l’oeuvre dégage plutôt un certain naturalisme, assez proche de celui d’un artiste comme François-Louis Français par exemple, ou encore Louis Cabat.

L’aqueduc représenté pourrait être celui de Marly, avec à l’arrière-plan la silhouette de l’église Saint-Martin à Louveciennes.
Prix : 5400 €
Artiste : Léon Bénouville
Epoque : 19ème siècle
Style : Louis Philippe-Restauration-Charles X
Etat : Parfait état

Matière : Huile sur papier
Longueur : 22 cm hors cadre
Largeur : 26,5 cm hors cadre

Référence (ID) : 667120
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
wait...
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"Galerie de Frise" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Tableaux Paysages, Louis Philippe-Restauration-Charles X"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
Galerie de Frise
Spécialiste Tableaux Anciens
Léon Bénouville (1821-1859) Paysage d’Ile de France à l’aqueduc
06 77 36 95 10


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form