Le Suicide De La Reine Didon, Michel Dorigny (Saint-quentin 1617 - Paris 1685) Atelier flag

Le Suicide De La Reine Didon, Michel Dorigny (Saint-quentin 1617 - Paris 1685) Atelier
Agrandir les 12 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Le Suicide De La Reine Didon, Michel Dorigny (Saint-quentin 1617 - Paris 1685) Atelier"
Atelier Michel Dorigny (Saint-Quentin 1617 - Paris 1685)
Le suicide de Didon, reine de Carthage
Huile sur toile, 80 x 65 cm.
Dans un cadre du 19ème siècle, 105 x 90 cm.

Détails de l'œuvre d'art: https://www.antichitacastelbarco.it/it/prodotto/il-suicidio-di-didone--regina-di-cartagine

L'épisode représenté dans la superbe toile proposée illustre la mort de Didon, reine de Carthage.

Le tableau illustre le moment crucial du suicide de la reine qui, follement amoureuse d'Énée, est abandonnée par lui (Virgile, Énéide, livre IV). Alors que les vaisseaux du héros s'éloignent en arrière-plan, son drame se déroule au premier plan, en présence de sa sœur Anna, du vieux serviteur Barce et enfin de la déesse Iris, envoyée par Junon pour arracher un cheveu à Didon suicidaire, pour hâter sa mort.

L'œuvre, dans le détail, fait référence à une gravure de Michel Dorigny (Saint-Quentin 1617 - Paris 1685) aujourd'hui conservée au British Museum (https://www.britishmuseum.org/collection/object/P_1841-1211-39-66), posté ci-dessous (fig.1), héritier d'une illustre famille de Saint-Quentin, Dorigny commença son apprentissage en 1630 sous Georges Lallemand, l'un des peintres les plus connus de Paris, puis continua pendant cinq ans seulement plus tard, dans le prestigieux atelier de Simon Vouet, se consacrant dans un premier temps à la création de gravures d'œuvres du maître.

Grâce à ses dons appréciés de peintre, Dorigny se lance rapidement dans sa propre entreprise indépendante, pourtant fortement inspirée de Vouet, avec qui il collabore également à de nombreuses reprises. Le jeune artiste devient extrêmement recherché dans la seconde moitié du XVIIe siècle, créant bon nombre de tableaux de chevalet destinés à embellir les riches collections parisiennes.

Que la production de Dorigny ait été extrêmement marquée par l'influence de Vouet est démontrée par des œuvres comme celle proposée, inspirée d'une gravure du maître, souvent ensuite transportée sur toile de son atelier. Cette version de l'œuvre constitue donc un témoignage de l'œuvre du grand et varié «atelier» de l'artiste.

FONCTIONNE AVEC UN CERTIFICAT D'AUTHENTICITÉ PHOTOGRAPHIQUE CONFORMÉMENT À LA LOI (FIMA ITALIA).
Pour tout type d'informations, n'hésitez pas à nous contacter.
Prix : 6600 €
Artiste : Atelier De Michel Dorigny (saint-quentin 1617 - Paris 1685)
Epoque : 17ème siècle
Style : Louis XVI - Directoire
Etat : Très bon état

Matière : Huile sur toile
Largeur : encadré 90 cm.
Hauteur : encadré 105 cm.

Référence (ID) : 664020
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
wait...
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"Antichità Castelbarco" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Tableaux Autre Genre, Louis XVI - Directoire"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
Antichità Castelbarco
Tableaux anciens, meubles et objets d'art
Le Suicide De La Reine Didon, Michel Dorigny (Saint-quentin 1617 - Paris 1685) Atelier
+39 349 4296409
+39 333 2679466 (EN)


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form