Figure d'ancêtre Dogon - Mali - Première moitié XXeme flag

Figure d'ancêtre Dogon - Mali - Première moitié XXeme
Agrandir les 12 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Figure d'ancêtre Dogon - Mali - Première moitié XXeme"
Ce personnage présente les caractéristiques Dogon: la stature droite, port de tête rigide, la tête reconnaissable par un traitement en "casque", bras plaqués, mains sur les genoux. La bouche mi close est sur le point de parler.
Dans la statuaire Dogon les corps sont travaillés à base d'angles droits. Toutefois, le personnage arque son corps légèrement vers l'arrière, apportant une discrète dynamique. La barbiche vient contrebalancer le volume du cou. Des petites scarifications dentelées discrètes sur les bras répondent à celles de la barbiche. La structure géométrique du tabouret vu de dos évoque une poignée de sabre renversée.
Le bois est très oxydé, la patine noire a de multiples nuances. Sur la tête de fins restes d'enduits sacrificiels.
Chocs, usures, fissure sur le torse, tête . Ces éléments placent la sculpture dans la première moitié du XXeme siècle.

Les statues de bois des Dogons ont été mentionnées pour la première fois par le militaire explorateur Louis Desplagnes (1871-1914) après ses explorations à Bandiagara . Il les désigne sous leur nom Dogon de "dédégue" et indique qu'elles représentent les dieux Dogons. Selon Desplagnes, en cas de sécheresse ou autre calamité, on sortait la statue du dieu au-dehors, et on l'exposait sur le toit du sanctuaire, ornée de bijoux et habillée de vêtements. D'après les recherches de l'anthropologue Germaine Dieterlen (1903-99), les statuettes à ressemblance humaine furent faites par les Dogons afin de servir de réceptacles à l'âme "kikuni say" et à la force vitale "nyama" des morts. Le nombril de légèrement saillant anime la surface lisse du torse.
Ces statues faisaient partie de l'autel des ancêtres ou "waguem". Les autels étaient disposés différemment selon l'importance du mort et de son rang dans la société Dogon. Ils étaient abrités dans des cases spéciales ("ginna") que l'on construisait en premier lors de la fondation d'un nouveau village ou hameau. Là se trouvait le vase de l'ancêtre fondateur de la tribu ainsi que ses ascendants mâles.
Les autels des ancêtres étaient également vénérés pour d'autres raisons que le simple fait d'abriter les âmes des morts de la tribu. Dieterlen mentionne les prières qu'on leur adressait lors de cérémonies collectives pour obtenir la pluie ou une chasse fructueuse, éloigner les épidémies, résoudre des querelles entre les membres d'une même famille ou d'une même tribu.
Prix : 600 €
Epoque : 20ème siècle
Style : Art Premier
Etat : En l'état

Matière : Bois massif
Largeur : 7,4 (hors socle)
Hauteur : 38,8 (hors socle)
Profondeur : 8,6 (hors socle)

Référence (ID) : 646992
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
wait...
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"Cabinet des curieux" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Art Premier, Art Premier"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
Cabinet des curieux
Cabinet de Curiosités
Figure d'ancêtre Dogon - Mali - Première moitié XXeme
0144830957
0613747892


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form