Bas-relief « Chien De Chasse à L’arrêt » Christophe Fratin (1801-1864) flag

Bas-relief « Chien De Chasse à L’arrêt » Christophe Fratin (1801-1864)
Agrandir les 5 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Bas-relief « Chien De Chasse à L’arrêt » Christophe Fratin (1801-1864)"
Bas-relief en terre cuite représentant un chien de chasse à l’arrêt dans un décor végétal.

En terre cuite.
Signé en creux (cf. photographie).
Présence d’un éclat au revers.

Hauteur: 15 cm.
Largeur: 21,5 cm.
Épaisseur: 3,5 cm.

Christophe Fratin (1801-1864):
Après des études de dessin à Metz où il obtint quelques prix, Christophe Fratin continua son apprentissage chez Carle Vernet et Théodore Géricault à Paris. A l’âge de trente ans, il participa à son premier Salon de peinture et de sculpture à l’Académie des Beaux-Arts. Il y présenta des œuvres jusqu’à sa mort. Ses sculptures animalières et ses plâtres d’animaux connurent un grand succès au cours de la décennie de 1830. Fratin dut cette réussite à sa maîtrise des anatomies, apprise grâce aux longues heures passées dans l’atelier de taxidermiste de son père. Il se plaça au premier rang des sculpteurs de l’école animalière française, aux côtés d’Auguste Caïn, François Pompon, ou encore Antoine-Louis Barye. Ce courant naturaliste fut très apprécié tout au long du 19esiècle. Les réalisations de Fratin furent très diverses, tant par leur thème – lions, chevaux, chiens, pintades, autruches, aigles, serpents, singes, etc. – que par leur traitement.
Fratin reçut un grand nombre de commandes, aussi bien françaises qu’internationales. Il connut un grand succès en Angleterre qu’il visita de 1833 à 1834. Il réalisa aussi de grands groupes romantiques en Allemagne pour une clientèle aristocratique. Son travail fut même envoyé en Amérique et en Russie où il eut pour commanditaire l’Empereur Nicolas Ier.
Ces nombreuxOurs dansantet autres représentations d’animaux réalisant des actions humaines inscrivirent Fratin dans le courant romantique, à la recherche de l’exotisme, du fantastique et du ravissement. Relevons également le grand sens de l’humour caractérisant le travail de Fratin et qui transparaît dans le fourmillement de détails pittoresques et parfois dans des allures surprenantes. Cette caractéristique lui permit de se distinguer de son rival, Antoine-Louis Barye, qui fut reconnu pour un traitement plus tragique et violent du monde animal. Le travail du bronze par Fratin est également reconnaissable par la ciselure, en particulier sur les animaux ayant un pelage abondant.
Fratin fut un proche collaborateur des fonderies parisiennes, et il fut l’un des précurseurs dans la sculpture d’édition. Il travailla avec différents bronziers: les frères Susse dans les années 1830, les ateliers Quesnel de 1840 à 1847, puis jusqu’à la fin de sa carrière avec le bronzier Daubire. Dans les années 1840, Fratin lança une production de petits modèles qui furent très appréciés. Cette production commerciale lui permit de faire face à des difficultés financières: le Salon devint hostile à la jeune génération romantique, ses envois furent refusés et en conséquence les commandes commencèrent à faire défaut.
Au cours de la décennie suivante, l’artiste reçut quelques commandes publiques telles queLes deux aigles gardant leur proie(1853) pour l’Esplanade de Metz,Le cheval attaqué par un lion(1852) pour le square Montrouge à Paris, ou encoreLa chasse(1855), un fronton pour la Cour Visconti du Palais du Louvre alors en pleine construction. Une première vente publique sans droits de reproduction de 450 de ses modèles eut lieu en 1849 pour faire face à des difficultés financières importantes. A la fin de sa vie, Fratin organisa des ventes annuelles de modèles en bronze avec droits de reproduction, une activité qu’il poursuivra jusqu’à sa mort. La première vente publique avec droits de reproduction, c’est-à-dire que l’artiste renonçait à l’exploitation commerciale de ses œuvres, se déroula en 1854. Fratin préféra ainsi proposer ses œuvres en vente publique pluôt que d’ouvrir boutique comme Antoine-Louis Barye ou Pierre-Jules Mêne.
Les oeuvres de Fratin sont conservées dans de nombreuses collections: au Musée du Louvre, à Metz, à Lyon, à Nîmes, à la Wallace Collection (Londres), etc.
Prix : 750 €
Artiste : Christophe Fratin (1801-1864)
Epoque : 19ème siècle
Style : Napoleon III
Etat : Bon état

Matière : Terre cuite
Largeur : 21,5
Hauteur : 15
Profondeur : 3,5

Référence (ID) : 630934
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
wait...
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"Petit Antiquités" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Sculptures Terre Cuite, Napoleon III"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
Petit Antiquités
Mobilier, tableaux, objets d'art
Bas-relief « Chien De Chasse à L’arrêt » Christophe Fratin (1801-1864)
0683285708
0603003983


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form