Paul Surtel (1893-1985) " Paturages en gascogne, 1943" Maillaud, ecole de Crozant, Provence flag

Paul Surtel (1893-1985) " Paturages en gascogne, 1943" Maillaud, ecole de Crozant, Provence
Agrandir les 11 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Paul Surtel (1893-1985) " Paturages en gascogne, 1943" Maillaud, ecole de Crozant, Provence"
Jolie huile/carton de Paul Surtel représentant des pâturages avec vaches et bergère en gascogne en 1943, signée en bas à droite, située et datée au dos.
format hors cadre 27x35cm.
Il s'agit effectivement d'une très belle composition post-impressionniste de Paul Surtel, datant d'une période assez précoce et plutôt rare, car 1943, réalisée lors d'un séjour en gascogne. Sa touche est alors encore très proche de celle de son maître fernand MAILLAUD, par petites pelotes, avec un jeu du support, le tout dans une palette assez subtile. ( voir exemple d'autres oeuvres de la même période dans son catalogue, dans les 2 dernières photos)
je ne présente que sommairement paul Surtel, grand peintre Provençal et de l'école de Crozant, élève de Fernand Maillaud.
Paul Surtel naît à Reuilly le 20 septembre 1893, dans la maison où son père tient le café hérité du grand-père. Ses parents s'installent ensuite comme meuniers au Moulin de la Cour.
Il sera accompagné pendant son enfance par Fernand Maillaud, peintre paysagiste, ami de son père.
Après l’école du village, c’est le collège d’Issoudun, et à partir de 1904, le lycée Charlemagne à Paris, les Arts déco, et surtout «l’école buissonnière», les visites de musées et des expositions dans les galeries parisiennes. Il s’éprend alors de Rembrandt, Corot et des Impressionnistes.
Arrive la guerre de 1914-1918. La famille quitte Paris et s’installe à Dampmart (Seine-et-Marne). Réformé jusqu’en 1916, Paul Surtel sculpte un peu (cinq ou six bustes de femmes). Reconnu ensuite apte au service militaire, il fait ses classes au Fort Lamotte à Lyon, en 1916. Il se lie d'amitié avec Henri Focillon.
Il part à la guerre comme artilleur début 1917. De Seine et Marne en Lorraine, Belgique, Somme, il passe d’offensives en cantonnements. Alors il se laisse reprendre par la nature, dessine selon les conseils de Fernand Maillaud, qui l’incite à ne pas s’embarrasser de technique, à laisser l’émotion guider sa main, le métier s’acquérant de lui-même à force d’attention et de travail. Au front, il rencontre l'écrivain Raymond Payelle (Philippe Hériat), qui restera son ami jusqu’à la mort.
Démobilisé à Hyères, où ses parents ont déménagé, Paul Surtel trouve une occupation de contremaître forestier dans les forêts du Var, et découvre la nature provençale qui deviendra la source de son œuvre.
Il se marie en 1921 avec Dorothy Bonarjee. Il acquiert en 1922 une exploitation vinicole près de Gonfaron. Jusqu’en 1936, il cultive la vigne et continue à dessiner. Puis, à 33 ans, soutenu par Fernand Maillaud et Raymond Christoflour, il se met enfin à peindre. Il se sépare de Dorothy Bonarjee en 1936.
En 1937, Paul Surtel rencontre Elia Duc, alors jeune professeur de lettres à Mostaganem en Algérie, lors d’une de ses premières expositions à Oran. Ils se marient en 1939, et l’artiste passe dans ce qu’il nomme «le versant ensoleillé de ma vie.»
Suivront quarante-huit années de création passionnée, d’abord à Peipin (Alpes-de-Haute-Provence) jusqu’en 1946. Les tableaux de cette époque rayonnent de tendresse, de légèreté, d’effusion, à travers une matière impalpable. Après deux ans dans le Quercy, puis trois à Orange, la famille se fixe en 1951 à Carpentras, dans le Vaucluse, où Elia est nommée professeur. C’est une grande maisonnée de sept personnes: deux jeunes enfants, François, Pierre – un troisième, Jean, naîtra ensuite – et trois grands-parents. C’est là que Paul Surtel entre dans la plénitude de sa vie d’homme et d’artiste. C’est là qu’il produit la moisson la plus abondante, la plus accomplie, la plus diversifiée, au long des trente quatre années où des amis très chers constituent le seul public qui l’intéresse en vérité.
À partir des années 1960, il ajoute aux paysages, natures mortes et portraits. Deux jeunes peintres qu’il encourage et admire, Ibrahim Shahda et Dominique Barrot, l’accompagnent dans ses goûts et ses enthousiasmes.
Paul Surtel manifeste tout au long de sa vie un autre talent, celui de l’écriture. Il laisse une imposante correspondance avec proches et amis, peintres ou écrivains.
La Maison de Reuilly dans le village de naissance de Paul Surtel (à l'emplacement de l'ancien office de tourisme) expose une trentaine de ses œuvres.
carton en très bon état, livré dans un cadre laqué blanc
garanti authentique
Prix : 440 €
Artiste : Paul Surtel (1893-1985)
Epoque : 20ème siècle
Style : Art moderne
Etat : Très bon état

Matière : Huile sur carton
Longueur : 35
Hauteur : 27

Référence (ID) : 616997
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
wait...
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"Galerie Laurent Goudard" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Tableaux Paysages, Art moderne"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
Galerie Laurent Goudard
Tableaux 19ème et Modernes, Spécialiste de l'Ecole de Crozant
Paul Surtel (1893-1985) " Paturages en gascogne, 1943" Maillaud, ecole de Crozant, Provence
0555 333 777
06 22 24 11 48


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form