objet vendu

Portrait De Monsieur, Philippe d'Orléans, Travail XVII ème.

Portrait De Monsieur, Philippe d'Orléans, Travail XVII ème.
photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Portrait De Monsieur, Philippe d'Orléans, Travail XVII ème."
Philippe d'Orléan.

Nous vous présentons ce rare portrait de Philippe d'Orléan, frére de Louis XIV.
Il est représenté sur une toille à vue ovale, vétu d'une robe d'intérieur richement travaillée de broderies au fil d'or, de couleur bordeau .
Sous cette robe d'intérieur on distingue une chemise de dentelle blanche nouée au cou, d'un important noeud de couleur rouge vif.
Il porte une longue perruque bouclé et non poudrée, trés en vogue à l'époque.
Le portrait se détache d'un fond sombre en dégradé s'éclaircissant vers la droite.

Etat du tableau : nous avons acheté le tableau en l'état, il à subli un doublage de toile par les passé, nousavons allégé le vernisà pein oxydé et enlevé d'ancien repeints.

Taille du cadre : 92 cm x 78 cm
Taille à vue : 73,50 cmx 60 cm

Notre tableau est mis en valeur dans un cadre XVII ème richement sculpté de fleurs et rinceaux, le toutdoré à lafeuille d'or, les cadre est en trés bon état.

Vous pouvez nous contacter pour un complément d'information, livraison ou expédition.

Philippe d'Orléan:

Petit-fils de France, Philippe d'Orléans est le fils de Philippe,précédent Duc d'Orléans, dit Monsieur frére du Royet de sa seconde épouse la Princesse PalatineElisabeth- Charlotte de Bavière, et le neveu du roi Louis XIV.
Ses deux sœurs aînées ne joueront pas un grand rôle dans sa vie:Marie-Louiseépouse dès 1679 Charles I, Roi d'Espagne, et meurt en 1689, Anne-Maried'Orléan,épouse en 1684 Victor Emmanuel, Duc de Savoie. Sa cadette de deux ans Elisabeth-Charlotteattendra jusqu'en 1698 pour épouser Léopold 1er, Duc de Lorraine et de Bar.
Philippe d’Orléans est d'abord titré Duc de Chartres. Il reçoit une éducation soignée, principalement tournée vers la fonction militaire et diplomatique, comme il sied à un petit-fils de France. Il s'intéresse particulièrement à l'histoire, la géographie, la philosophie et aux sciences. Contrairement à son oncle et à son père, il monte mal, se montre mauvais danseur et n’aime pas la chasse. En revanche, il a la prodigieuse mémoire de son oncle: très tôt, il connaît sur le bout des doigts les mémoires et généalogies des grandes familles de la cour. Il a aussi une grande capacité de travail et de l'intelligence.

Avec la naissance des trois fils du Grand Dauphin, fils aîné de Louis XIVle Duc de Bourgogneen 1682, le Ducd'Anjouen 1683, le Duc de Berryen 1686. Le duc de Chartres se retrouve sixième dans la ligne de succession au trône, ce qui ne lui laisse que bien peu d’espérances de régner et ne le place pas dans la meilleure situation pour faire un mariage avantageux. De plus, la France est en guerre avec la presque totalité de l’Europe, ce qui rend impossible un mariage étranger.
Aussi, dès 1688,LouisXIVfait allusion à Mademoiselle de Blois, bâtarde légitimée. Ce mariage parachèverait la politique d’abaissement des branches cadettes de la maison de Bourbon voulue par le Roi Soleil, mais Monsieuret sa femme, la Princesse Palkatine, jugent une telle union tout simplement scandaleuse, indigne et pour tout dire inimaginable.
Le duc de Chartres est plus hésitant, d’autant que l’idée est soutenue par son précepteur, l'abbé Dubois. Au début de 1692,LouisXIVconvoque son neveu et lui déclare qu’il ne peut mieux lui témoigner son affection qu’en lui donnant en mariage sa propre fille Françoise- Marie de Bourbon, ce à quoi le jeune homme ne sait répondre qu’en balbutiant un remerciement embarrassé. La Palatine, apprenant l’issue de l’entrevue, jette les hauts cris mais ne peut affronter le roi, d’autant qu’elle sait ne pouvoir compter sur le soutien de son mari (qui ne se révolta que peu de temps avant sa mort, lançant à son frère que:«Sans tirer aucun profit de ce mariage, Chartres n’en gardera que la honte et le déshonneur»). Elle borne l’expression de son mécontentement à tourner le dos au Roi après qu'il lui a fait une profonde révérence; mais ensuite, comme seul le prétend le duc de Saint-Simon, elle donne à son fils une énorme gifle devant toute la Cour. Le mariage n’en a pas moins lieu, le 18 février 1692.

Voir plus d'objets de cet antiquaire

Antiquités - Tableaux portraits

CONTACTER L'ANTIQUAIRE
Recevez notre newsletter

Maison Mérouvel Antiquité
Mobilier et objets d'art des XVIII éme et XIX éme siècle.

Portrait De Monsieur, Philippe d'Orléans, Travail XVII ème.
06 60 11 73 89
06 60 11 73 89


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form