Le Tambour - J Pellefigue Fin XIXème Siècle flag

Le Tambour - J Pellefigue Fin XIXème Siècle
Agrandir les 3 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Le Tambour - J Pellefigue Fin XIXème Siècle"
Dimensions à vue
Hauteur : 33,5 cm
Largeur: 22,5 cm
Dimensions avec cadre
Hauteur : 46 cm
Largeur: 36 cm
Cadre
Cadre ancien doré
Technique
Huile sur panneau
Signature
En bas à gauche

Bien que signé J. Pellefigue, un nom qui sent bon le sud-ouest, et bien que plus de cent vingt peintres, dessinateurs ou illustratreurs de scènes militaires du 19ème siècle soient répertoriés, le nom et la vie de cet artiste n'est pas parvenu jusqu'à nous. Mais qu'à cela ne tienne ! Ce tableau nous raconte l'histoire d'un tambour, coiffé d’un schako à plumet blanc, sa caisse au côté. Légèrement déhanché, il semble attendre, dans une attitude blasée, d’entrer en action.
Mais quand et pourquoi exactement battent les tambours ?
Deux par compagnie (oserais-je vous rappeler qu'en ces temps-là, une compagnie compte 140 hommes ?!),c'est-à-direcinquante tambours par régiment, placés sous les ordres du tambour-major. Ils battent les signaux :
  • les tambours de piquet battent pour le service, c'est-à-dire le réveil, les alarmes et les distributions diverses…
  • les tambours de police battent pour la discipline,à savoir l'appel, les inspections, l'extinction des feux…
  • et enfin les tambours font résonner leurs caisse à la manœuvre, pour indiquer la cadence des pas, les rappels, les charges…
  • Les tambours sont à l'instruction à l’école du tambour,tous les jours de leur carrière dans l'armée. Cette "école" est instaurée par l'Empereur par un décret de juillet 1811. Le Tambour-major y mènela discipline quotidienne, assisté par le caporal-tambour.
    S’ils occupent une place modeste dans la hiérarchie militaire, les tambours de l’armée, perçoivent néanmoins une solde confortable. Toutefois, la caisse, son entretien, l’achat des peaux, des accessoires est à la charge du tambour… le tambour-major a même son uniforme à sa charge entière .
    Pendant la période révolutionnaire, les tambours étaient tenus bien souvent par des enfants. Ce n’est plus le cas dans les armées napoléoniennes : l'arrêté du 7 Thermidor an VIII (26 juillet 1800) ayant, notamment, fixé l’âge minimum des tambours à 16 ans. Il n’est donc pas étonnant que notre tambour ait le même âge que les autres soldats.
    Le tambour-major est recruté parmi les hommes de grandes tailles: sous Napoléon, ils culminaient à plus d’un mètre quatre-vingt-dix, tel le tambour-major Silliabus, du 3ème Régiment de Grenadiers à pieds (mort pendant la retraite de Russie), qui mesurait plus de 2 mètres !!

    Pour aller plus loin :https://www.lestresorsdegamaliel.com/tableaux/236-le-tambour-j-pellefigue.html

    Copyright
    Prix : 450 €
    Artiste : J. Pellefigue
    Epoque : 19ème siècle
    Style : Napoleon III
    Etat : Bon état

    Matière : Huile sur panneau
    Largeur : 36
    Hauteur : 46

    Référence (ID) : 570778
    CONTACTER L'ANTIQUAIRE
    wait...
    Voir la galerie de cet antiquaire
    Imprimer fiche

    "Les Trésors de Gamaliel" Voir plus d'objets de cet antiquaire

    "Tableaux Autre Genre, Napoleon III"

    Antiquités similaires sur Proantic.com
    Recevez notre newsletter
    Les Trésors de Gamaliel
    Bronzes d'édition & Peintures XIXème début XXème & Bijoux Anciens
    Le Tambour - J Pellefigue Fin XIXème Siècle
    06 38 91 53 60


    *Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

    Thank you! Your submission has been received!

    Oops! Something went wrong while submitting the form