Emmanuel Mané-Katz (Ukraine 1894, Israël 1962) Ukrainien naturalisé français- Le Port-daté 32 flag

Emmanuel Mané-Katz (Ukraine 1894, Israël 1962)  Ukrainien naturalisé français- Le Port-daté 32
Agrandir les 6 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Emmanuel Mané-Katz (Ukraine 1894, Israël 1962) Ukrainien naturalisé français- Le Port-daté 32 "
Gouache sur papier signée en bas à droite et datée .
Dimensions: 65 x 47, 5 cm, avec cadre: 74 x 55 cm

Son enfance fut totalement imprégnée par la culture juive. Son père, qui s'occupait de la synagogue de Krementchoug, l'éduqua selon les préceptes de la religion juive orthodoxe , souhaitant qu'il devienne rabbin. Le jeune Emmanuel apprit à dessiner en cachette. Il quitta une première fois son shtelel natal pour étudier à l'école des beaux-arts de Vilnius, mais ignorant tout du monde laïque, il retourna rapidement à la maison familiale. Encouragé par un artiste originaire d'Odessa, il entra d'abord à l'école des Arts décoratifs de Myrhorod , à seize ans, puis s'inscrivit en 1911 à l'école des beaux-arts de Kiev et s'initia à la culture européenne.
Il arriva à Paris à dix-neuf ans en 1913 et suivit les cours dans l'atelier de Fernand Cormon. Lors de la déclaration de la guerre, il fut refusé en raison de sa petite taille. Il voyagea alors à travers l'Europe, visitant les musées où il fit l'apprentissage des maîtres anciens et plus particulièrement de Rembrandt. Il découvrit la peinture de ses contemporains, des Fauves, dont celle d’André Derain qui eut une influence déterminante. De retour à Paris en 1921, l'artiste, qui s'était forgé un style, devait trouver dans la thématique traditionnelle judéo-slave la source de son inspiration. Il fait sa première exposition particulière en 1922 à la galerie Percier. Il s'affirma peu à peu comme l'un des peintres de l'âme juive aux côtés de ses aînés de l’Ecole de Paris, Amedéo Modigliani et Chaïm Soutine et expose dans de nombreux Salons et galeries parisiennes.

L'art de Mané-Katz cherche à maintenir la culture vivante de la Torah. Son parcours au sein de l'école de paris et dans le groupe de Montparnasse fut plus orthodoxe que celui de Chagall par exemple. Mané-Katz s'affirma comme le grand peintre de la diaspora. Témoin de la dispersion du peuple d'Israël, du folklore judéo-slave, de la littérature yiddish, Mané-Katz dans son exil, atteste de sa fidélité à sa tradition originelle.

Même s'il ne veut pas être seulement un peintre juif et qu'il a consacré des œuvres aux fleurs, aux paysages de Paris, de Vendée et de Bretagne, il demeure un interprète des communautés juives d'Europe centrale et orientale. (Wikipedia)

Bibliographie:
. Chefs-d’œuvre de la Collection Rau, catalogue de l'exposition au musée du Luxembourg à Paris en 2000.
  • École juive de Paris, Celiv, Paris, 1995.
  • Nadine Nieszawer, Peintres juifs de l'école de Paris 1905-1939, éd. Denoël, 2000.
  • Michel Ragon, Mané-Katz, ed. Georges Fall, 1961.

  • Musées : Haifa ( Musée Mané-Katz); Paris, Musée d’Art Moderne; Genève (Musée du Petit Palais).
    Prix : 800 €
    Epoque : 20ème siècle
    Style : Autre style
    Etat : Très bon état

    Matière : Gouache
    Largeur : 47 cm
    Hauteur : 65 cm
    CONTACTER L'ANTIQUAIRE
    wait...
    Voir la galerie de cet antiquaire
    Imprimer fiche

    "Ballesteros Ernesto" Voir plus d'objets de cet antiquaire

    "Gouaches, Autre style"

    Antiquités similaires sur Proantic.com
    Recevez notre newsletter
    Ballesteros Ernesto
    Peintures 19ème et 20ème
    Emmanuel Mané-Katz (Ukraine 1894, Israël 1962) Ukrainien naturalisé français- Le Port-daté 32
    06 60 96 39 29


    *Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

    Thank you! Your submission has been received!

    Oops! Something went wrong while submitting the form