Raymond Thibesart : Paris, Le Pont Neuf flag

Raymond Thibesart : Paris, Le Pont Neuf
Agrandir les 4 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Raymond Thibesart : Paris, Le Pont Neuf"
Raymond THIBESART (1874-1968)
Paris, le pont Neuf
Pastel sur papier
Dimensions : 24 x 31 cm
Signé en bas droite
Provenance : Collection de la famille de l'artiste

Vendu avec facture et certificat d'authenticité.
Possibilité d'expédition rapide et soignée.

Fils d'une riche famille, Raymond Thibésart est né à Bar-sur-Aube, le 2 mai 1874. Peu de temps après ses parents s’installent à Enghien, dans la proche banlieue de Paris. C’est là que les Thibésart font la rencontre d’une famille vénézuélienne qui vient juste d’arriver en France, les Boggio. Très doué pour le dessin, Thibésart admirait Emile Boggio, de 17 ans son aîné, qui lui a donné ses premières leçons quand il avait onze ans. Le maître Emile Boggio, peintre impressionniste vénézuélien de grand talent, est devenu le premier professeur de Raymond Thibésart.
Thibésart a commencé ses études au Lycée Rollin à Paris, puis à l’Ecole des beaux-arts en 1894 et quelques temps plus tard à l'Académie Julian. Ses professeurs Jules Lefèvre et Tony Robert Fleury, ne manqueront pas de l’initier au courant du « Symbolisme », influence que nous retrouverons durant la première partie de la carrière de l'artiste.
Quand Emile Boggio emménage en 1902 à Vaux sur Seine, Raymond Thibésart le suit et fait construire, en 1903, une charmante demeure sur les bords de la Seine. Tous deux font des voyages d’études en Italie avec un autre grand ami, le peintre Henri Martin. A partir de cette époque, Thibésart travailla avec beaucoup de régularité dans le courant « Post-impressionniste ». Il a souvent voyagé en Italie, en Suisse, en Belgique et en Corse pour immortaliser des paysages. Sans relâche et toujours avec enthousiasme, il a relevé par de très nombreux pastels, réalisés sur le motif, l’instant, la lumière, le passage du vent, les arbres en fleurs, les halos sur la Seine, les matins de givre ou de neige, les travaux des champs. Dans la tranquillité de son atelier, ces pastels lui permettaient de réaliser des huiles qui conservaient toute la spontanéité d’un travail sur le motif avec un petit quelque chose de plus… .
Peintre très sensible et de grand talent, il était très généreux avec tous ceux qui l'ont entouré. N’ayant pas de problème financier, il est possible de dire que la peinture était sa vie. Entouré par peu de publicité, il a créé une œuvre importante et de grande qualité artistique. Le dimanche n'était pas, pour lui, un jour de repos. Il était si exalté à son travail, qu’un jour, Emile Boggio a dû le frapper avec son chapeau pendant un voyage en Italie parce qu'il était devant son chevalet au lieu de faire sa valise quand il était temps de prendre le train du retour.
Très traumatisé par la mort de son ami Boggio en 1920, Thibésart a aidé à organiser une grande rétrospective consacrée au maître vénézuélien, à la Galerie Georges Petit en 1925.
Pendant près de soixante-dix années, Raymond Thibésart a réalisé son œuvre dans un parfait équilibre familial. Atteint de cécité, il cesse de peindre à l'âge de quatre-vingt-douze ans et décède en 1968 à l'âge de quatre-vingt-quatorze ans.

Principales expositions:
Dès 1897 ; membre, puis médaillé d’or de la société des Artistes français, expose régulièrement au salon d’automne et au salon des indépendants.
Parmi les principales expositions on peut retenir :
1907 ,Galerie d'art contemporain, Paris. 1923, Galerie Knoedler, Paris. 1913 – 1927, Galerie Georges Petit, Paris. 1930, Galerie Ecalle, Paris. 1937 – 1941,Galerie Romanet, Paris, Alger. 1942 – 1965, Galerie des Champs-Élysées, Paris.
A l’étranger, Italie, Suisse, Hollande, Japon, U.S.A en particulier depuis 5 ans à la Galerie Wally Findlay, à New-York et Palm Beach.
Six expositions eurent lieu à la Galerie Arte Moderno à Caracas entre 1969 et 1981
Commentaires sur l'oeuvre
« Toute sa peinture circule donc comme dans une atmosphère ensorcelée ; on a envie de s’enfoncer dans ces paysages et dans ces villages comme arrachés au Paradis. Cerisiers et pruniers en fleurs au printemps, mélancoliques en automne, villages qui vivent encore la paix absolue et l’enchantement serein de la vie simple »
« Toute son œuvre communique agréablement et avec un grand équilibre esthétique l’immense bonheur dont il jouissait lorsqu’il peignait les arbres en fleurs ou quelqu’autre lieu qui l’inspirait »
« Des paysages où la couleur et la lumière des matins d’hiver s’atténuent, comme si la nostalgie même les envahissait ou dans les radieuses matinées de printemps arborent orgueilleusement leurs bannières de lumières et de couleurs merveilleuses »
« En Thibesart existait une âme de poète et qu’il fait de la couleur un poème et une symphonie de lumière dans l’ombre … Sa peinture est le plus bel exemple poétique d’un impressionnisme épuré »
« Doté d’une fine sensibilité et d’un talent organisé, il sut donner à son œuvre le caractère propre de son esprit ; de cet esprit créateur qui le maintint en activité jusqu’à sa mort »


Prix : 1480 €
Artiste : Raymond Thibesart
Epoque : 20ème siècle
Style : Art moderne
Etat : Très bon état

Matière : Pastel
Longueur : 31
Hauteur : 24

Référence (ID) : 532312
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
wait...
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"GALERIE ART EN SEINE" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Tableaux Paysages, Art moderne"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
GALERIE ART EN SEINE
Tableaux Impressionnistes et Modernes Ecole Normande
Raymond Thibesart : Paris, Le Pont Neuf
0277005888
0631668112


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form