Vase de Roger Capron Vallauris flag

Vase de Roger Capron Vallauris
Agrandir les 8 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Vase de Roger Capron Vallauris"
Sur fond engobé noir, décor végétal stylisé noir émaillé en réserves sur une glaçure blanche. Vase signé Capron Vallauris sur le dessous. Circa 1957. Très bon état.
Hauteur 15 cm. Largeur au col 12 cm.

Roger Capron, né à Vincennes le 4 septembre 1922 et mort le 8 novembre 2006, est un céramiste français.
D'abord intéressé par le dessin, Roger Capron est élève de l'École des Arts Appliqués de la rue Dupetit-Thouars à Paris de 1938 à 1943 avant d'y enseigner le dessin à partir 1945.
La découverte de la céramique le pousse à changer de support : le 6 février 1946, il s'installe à Vallauris, où il crée un atelier de céramique, Callis. Ce faisant, il s'associe avec Robert Picault puis Jean Derval en 1948, participant ainsi à la renaissance de la céramique à Vallauris où il met en œuvre la devise de son maître, René Gabriel, « faire du beau à la portée de tous ».
En 1952, Capron rachète une poterie désaffectée de Vallauris (ancienne fabrique de poteries culinaires du Font des Horts) et y réalise, avec sept ouvriers, des objets destinés aux boutiques de cadeaux ainsi que des panneaux décoratifs (à partir de 1955, il commence la production de carreaux de faïence et de tables).
Toujours en 1955, Capron épouse Jacqueline Hubin, dite « Jacotte », qui devient sa collaboratrice.
Ses créations sont reconnues et récompensées : médaille d'or à la Xe Triennale de Milan en 1954, médaille d'argent à l'exposition internationale de Cannes en 1955 (la ville lui passe commande pour 1956 d'un bandeau céramique de 150 m2 pour la gare maritime), médaille d'or à Bruxelles en 1959. Il côtoie, dès 1950 à Vallauris, Pablo Picasso qui n'hésite d'ailleurs pas à le soutenir au moment de la polémique sur la fresque de la gare maritime de Cannes.
À partir de 1962 débute une collaboration entre Capron et Jean-Michel Carré. Ils exposent côte à côte à Bâtimat en 1963.
L'architecte Philippe Sicardon, beau-frère de Carré, confie à Capron la réalisation de décorations céramiques qui ornent l'hôtel Byblos à Saint-Tropez (inauguré en 1967). Cela l'oblige à s'intéresser à une nouvelle matière, le grès grand feu, apte à résister notamment aux sollicitations de la piste de danse4. Ce chantier aura aussi des conséquences sur l'entreprise.
1968 voit une nouvelle collaboration entre Capron et Derval.
Capron reçoit en 1970 le grand prix international de la céramique.
En 1980, sa manufacture emploie 120 personnes. Mais à la suite de la crise économique, Roger Capron doit, en 1982, déposer le bilan : il est contraint de céder les modèles, les brevets, les procédés de fabrication ainsi que son nom (qui est sa marque). Son entreprise est rachetée par la société Ets Carré à Paris. Cette dernière poursuit quelques-unes de ses fabrications jusqu'à aujourd'hui, dont les séries étiquettes de vins, les Buda, les grès des Garrigues6.
Parallèlement, la société Ets Carré crée un atelier de productions spéciales, Capron-Caraube, au Fournas, afin d'accueillir les créations de Roger Capron, atelier dirigé par son épouse Jacotte7. Cet atelier ferme en 1991.
En 1984 débute une nouvelle collaboration entre Capron et Marazzi-Sassuolo, qui doit s'arrêter du fait de l'exclusivité des droits obtenue par les Ets Carré.
Roger Capron toutefois poursuit ses travaux dans son atelier de Vallauris en compagnie d'une apprentie, Clémence Dancoisne, dite « Clem », qui exploite maintenant un atelier à La Londe-les-Maures.
Vers 1990, Roger Capron aborde un travail totalement nouveau avec des pièces uniques, proches de la sculpture. Aidé de son épouse, Jacotte, et de Jean-Paul Bonnet, le collaborateur de toujours, il ouvre un petit atelier à Vallauris, et créé des pièces cuites (technique de la terre enfumée) à destination des galeries du monde entier.
Dans les années 2000, Capron se consacre à la sculpture en ronde-bosse, toujours en collaboration avec son épouse et avec Jean-Paul Bonnet. Il expose dans les galeries Brocéliande et Neotu à Paris, Hammer et Gueridon à New York, Züblin-Haus à Stuttgart, Schachen et Horizon en Suisse, etc.
En 2003 se tient une grande exposition rétrospective, « Les Capron », au Musée national de céramique, à Sèvres.
Roger Capron décède trois ans plus tard, laissant derrière lui une œuvre considérable, reconnue dans le monde entier.

Prix : 650 €
Artiste : Roger Capron (1922-2006)
Epoque : 20ème siècle
Etat : Très bon état

Matière : Céramique
Hauteur : 15 cm
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
wait...
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"Antiquités Alain Giron" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Céramiques Diverses, Autre style"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
Antiquités Alain Giron
Antiquaire Généraliste, Objets D'art
Vase de Roger Capron Vallauris
02 54 97 46 00
06 07 57 86 68


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form