Le Labour - Constant Troyon 1810-1865 flag

Le Labour - Constant Troyon 1810-1865
Agrandir les 4 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Le Labour - Constant Troyon 1810-1865"
Dimensions : avec cadre 37.3 x 44.8 cm sans cadre 23.5 x 16.5 xm

Monogrammé en bas à gauche C.T. (pour Constant Troyon)
Cachet d'authentification en bas à droite : Vente Troyon

Magnifique cadre en bois doré à la feuille à motifs de feuillages. Cadre fin XIXème en excellent état sans aucun manque

Si Ferdinand Chaigneau aime les moutons, Constant Troyon lui, aime les bœufs et autres veaux et vaches. Dès l’enfance il dessine, encouragé par ses parents. Son père, Jean-Dominique-Marie Troyon (1780-1817) est peintre d’ornement et doreur à la Manufacture de Sèvres, où réside la famille, où Constant est né le 28 août 1810. Sa mère Jeanne Troyon, née Pracht, y officie également. Ses parents l’encouragent, il étudie très trop avec Denis Désiré Riocreux (1791-1872), peintre qui est aussi le conservateur du musée de Sèvres. Très rapidement, le jeune Constant penche pour la peinture de paysage et le réalisme, et rejoint l’Ecole de Barbizon et présente, de 1833 à 1864, à chaque salon, plusieurs œuvres. En 1854, il s’établit sur la côte normande, à Villers-sur-Mer. Au printemps 1864, les premiers symptômes d’une maladie psychique l’oblige à être interner pendant huit mois. Mais la folie est là, et il meurt à Paris le 20 mars 1865 à l’âge de 54 ans.

Sujet quelque peu original pour ce tableau de Constant Troyon, plus habitué aux troupeaux de vaches et aux paysages qu’à une scène de labour. Ceci dit, il s’agit bien d’un thème barbizonnant. Dans une atmosphère très fondue de brun, trois tâches blanches attirent l’œil: es deux chevaux et la chemise du laboureur. Le trait est sûr, le réalisme pregnant.


L’Ecole de Barbizon Courant pictural qui nait sous la Monarchie de Juillet, dans les années 1830, et dont les représentants affichent la volonté de se détacher du romantisme et des sujets mythologiques pour ne peindre que les paysages d’une nature dont ils se rapprochent jusqu’à y habiter: c’est ainsi qu’ils s’installent à Barbizon petit hameau en bordure de forêt de Fontainebleau. Ils s’inspirent des paysages de peinture anglaise, du renouveau apporté à ce style de peinture par William Turner (1775-1851) et John Constable (1776-1837). Théodore Rousseau (1812-1867), Charles-François Daubigny (1817-1878), Constant Troyon (1810-1865), Narcisse Díaz de la Pena (1807-1876), Jules Dupré (1811-1889), Jean-François Millet (1814-1875). Des scènes bucoliques, des orages, des troupeaux, illuminés par les lumières changeantes de la nature et mis en valeur par des levers ou des couchers de soleils. Pour aller plus loin Jean BOURET L’Ecole de Barbizon et le paysage français au XIXème siècle Editions Ides et Calendes, Neufchâtel Suisse, sd, 272 pages, illustrations.
COPYRIGHT Lestresorsdegamaliel.com
Prix : 2000 €
Artiste : Constant Troyon 1810-1865
Epoque : 19ème siècle
Etat : Très bon état

Matière : Huile sur toile
Longueur : 44.8
Hauteur : 37.3
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
Ajouter cet objet à votre sélection
Suivre cet antiquaire
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"Les Trésors de Gamaliel" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Tableaux Paysages, Autre style"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
Les Trésors de Gamaliel
Bronzes d'édition & Peintures XIXème début XXème & Bijoux Anciens
Le Labour - Constant Troyon 1810-1865
06 38 91 53 60


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form