Emile Bernard (1868-1941) Vieux Quartiers à Marseille flag

Emile Bernard (1868-1941) Vieux Quartiers à Marseille
Agrandir les 4 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Emile Bernard (1868-1941) Vieux Quartiers à Marseille"
Superbe et anecdotique paire de lavis d'encre de Chine de l'artiste post-impressionniste Emile Bernard proche de Van Gogh, Shuffenecker et Gauguin.
Les oeuvres mesurent (à vue) 32 cm par 22 cm et 23 cm et encadrées 53 par 41 cm.
Elles représentent les Vieux Quartiers de Marseille, l'une est signée en bas à droite et l'autre située "Marseille" en bas au centre droite.

Émile Henri Bernard naît à Lille le 28 avril 18681. Il est le fils d'Émile Ernest Bernard, marchand d'étoffes, et d'Héloïse, née Bodin. Sa grand-mère maternelle, Sophie Bodin-Lallement, dirige une blanchisserie. En 1870, la famille fuit à cause de la guerre et s'installe près de Rouen. Sa sœur Madeleine Sophie Héloïse Bernard naît le 14 février 1871. La famille déménage à Paris en 1878, où son père dirige la branche parisienne d'une compagnie textile. Le jeune Émile prend des cours de dessin à l’école des Arts décoratifs. En 1881, il entre au collège de Sainte-Barbe à Fontenay-aux-Roses, où il étudie durant trois ans. En 1884, par l'intermédiaire du peintre russe, Michail de Wylie (1838-1910), un ami de la famille, il entre à 16 ans dans l'atelier de peinture de Fernand Cormon, où il se lie notamment avec Louis Anquetin et Henri de Toulouse-Lautrec. Les deux peintres l'emmènent au musée du Louvre mais aussi dans les cabarets de Montmartre Exclu de l'atelier Cormon en 1886 pour manque de discipline, il quitte Paris pour un voyage à pied en Normandie et en Bretagne. À Concarneau, il rencontre le peintre Émile Schuffenecker qui lui donne une lettre d’introduction à l’attention de Paul Gauguin. Bernard se rend à Pont-Aven, mais il a peu de contacts avec Gauguin. Pendant l’hiver 1886-87, il rencontre Vincent van Gogh à Paris. Il traverse alors une période pointilliste. Au printemps 1887, il visite à nouveau la Normandie et la Bretagne, et décore sa chambre à l'auberge de Mme Lemasson à Saint-Briac, où il passe deux mois avant de se rendre à Pont-Aven. Gauguin et Charles Laval sont alors en Martinique. Émile Bernard abandonne le pointillisme pour le cloisonnisme, élaboré avec Louis Anquetin. En août 1888 a lieu la véritable rencontre avec Gauguin. Bernard est à Pont-Aven avec sa sœur Madeleine, de trois ans sa cadette. Gauguin et Bernard sont alors à un moment charnière de leurs évolutions artistiques respectives, ils se dirigent tous deux vers la synthèse conceptuelle et la synthèse formelle d'où naît le symbolisme de Pont-Aven: le synthétisme se traduit par une suppression de tout ce qui n'est pas mémorisé après la visualisation, les formes sont simples et la gamme de couleur est restreinte. En juin 1889, a lieu une exposition des peintres du groupe de Pont-Aven, au Café des Arts à Paris, où Emile Bernard présente 25 œuvres, dont deux sous le pseudonyme de «Ludovic Nemo». Fin 1889, il perd le soutien financier de sa famille et s'installe chez sa grand-mère, à Lille, où il trouve un emploi de dessinateur chez un fabricant de textile de Roubaix. De retour à Paris en juillet 1890, il assiste aux obsèques de Vincent van Gogh, avec Théo van Gogh, Paul Gachet, le père Tanguy, Charles Laval, Lucien Pissarro, Marie Auguste Lauzet et d'autres proches. En février 1891, Bernard se brouille avec Gauguin. La rupture sera définitive, Émile Bernard accuse Gauguin de s'attribuer tous les mérites des inventions du groupe de Pont-Aven. Il participe aux salons de la Rose-Croix qu'Antoine de La Rochefoucauld, son mécène, organise et finance.

Ses peintures et oeuvres sur papier sont présentes dans de nombreux et prestigieux Musées:
  • Albi, musée Toulouse-Lautrec:
  • Portrait de ma sœur Madeleine, 1888;
  • Pont-Aven, 1890, huile sur toile.
  • Amsterdam, musée Van Gogh: Autoportrait, 1888, huile sur toile, dédicacé «à son copaing [sic] Vincent».
  • Brême, Kunsthalle: La Cafetière bleue, 1888, huile sur toile.
  • Brest, musée des beaux-arts: Bord de mer en Bretagne, 1888, huile sur toile.
  • Indianapolis, musée d'art d'Indianapolis: Bretonnes avec algues, 1892, huile sur toile.
  • Lille, palais des beaux-arts:
  • Autoportrait, 1901, huile sur toile;
  • Les Cueilleuses de poires, 1888, peinture sous verre;
  • Après le bain, les nymphes, 1908, huile sur toile.
  • Melbourne, National Gallery of Australia: Bretonnes nourrissant les cochons, 1889, huile sur toile.
  • Nantes, musée des beaux-arts: Nature morte, 1891, huile sur toile.
  • Paris, musée d'Orsay:
  • La Moisson, 1888, huile sur panneau;
  • Baigneuses à la vache rouge, 1888, huile sur toile;
  • Madeleine au Bois d'Amour, 1888, huile sur toile;
  • Les Bretonnes aux ombrelles, 1892, huile sur toile;
  • Moisson au bord de la mer, Saint-Briac-sur-Mer, 1891, huile sur toile.
  • Philadelphie, Philadelphia Museum of Art: Portrait de femme, 1919, huile sur toile.
  • Quimper, musée des beaux-arts:
  • Étude des Bretonnes, La Ronde, 1888, huile sur toile;
  • Le Bois d'Amour, 1888-1893, aquarelle sur papier;
  • Bretonneries, trois femmes étendant du linge, 1888-1889, zincographie en noir sur papier.
  • Reims, musée des beaux-arts:
  • Femmes felhas au bain;
  • Toilette de Vénus.
  • Rennes, musée des beaux-arts: L'Arbre jaune, 1888, huile sur toile.
  • Valenciennes, musée des beaux-arts: Nus dans un paysage, 1890, huile sur toile.



  • Prix : 3800 €
    Artiste : Emile Bernard (1868-1941)
    Epoque : 20ème siècle
    Style : Autre style
    Etat : Très bon état

    Matière : Lavis d'encre de chine
    Longueur : 22 cm à vue
    Hauteur : 32 cm à vue

    Référence (ID) : 378566
    CONTACTER L'ANTIQUAIRE
    wait...
    Voir la galerie de cet antiquaire
    Imprimer fiche

    "Galerie Marina" Voir plus d'objets de cet antiquaire

    "Dessins, Autre style"

    Antiquités similaires sur Proantic.com
    Recevez notre newsletter
    Galerie Marina
    Tableaux de l'Ecole Provençale des XIXe et XXe siècles
    Emile Bernard (1868-1941) Vieux Quartiers à Marseille
    06 12 18 42 09


    *Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

    Thank you! Your submission has been received!

    Oops! Something went wrong while submitting the form