Nicolas-André Monsiau (1754-1837) - Portrait de magistrat flag

Nicolas-André Monsiau (1754-1837) - Portrait de magistrat
Agrandir les 4 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Nicolas-André Monsiau (1754-1837) - Portrait de magistrat"
Nicolas-André Monsiau (1754-1837) Portrait de magistrat Signé et daté 1811 81 x 66 cm hors cadre
Huile sur toile, dans un cadre fin XVIIIe au profil en profondeur. Ancien élève de Jean François Pierre Peyron, Nicolas-André Monsiau fut agréé à l'Académie comme peintre d'histoire en 1787 et reçu deux ans plus tard. Peintre de sujets mythologiques, historiques (Louis XVI donnant les instructions au capitaine de La Pérouse, 1817) ou modernes, dont Le Consulte de la République cisalpine en 1802 commandé par Napoléon pour les Tuileries en 1806.
Dans ce tableau monumental, l'artiste fait preuve d'un grand talent de portraitiste, puisque plusieurs personnages sont représentés d'après nature. À trois reprises, en 1791, 1808 et 1810, l'artiste présenta des portraits isolés au Salon, mais sans jamais ambitionner une carrière dans ce genre.

Notre toile appartient certainement à une production privée, à l'instar de l'Autoportrait de l'artiste de 1827 (Louvre, inv. FR 186) ou du Portrait du peintre Pierre Bouillon, jeune élève de Monsiau (collection particulière). Il est difficile de retrouver l'identité de ce magistrat portant sa robe et différents éléments confortant la date de 1811 appliquée aux côtés de la signature sur la table. La toque noire à deux gallons d'argent était portée uniquement par le Président du tribunal de grande instance ou le Procureur de la République lors des audiences solennelles ou les cérémonies publiques. Cette tenue est adoptée par un décret du 7 juillet 1811.
Emouvant par son réalisme et le sourire esquissé sur les lèvres de cet homme, c'est une réelle sympathie qui se dégage de ce portrait chaleureux. La profession de cet homme pourrait rendre l'ensemble austère, mais les teintes employées par Monsiau, entre le cordon bleu ciel de soie moirée et le rouge, nous en donnent un aspect contraire. Le fond neutre, le décor qui se résume à un fauteuil et une petite table, ainsi que la qualité d'exécution en font une œuvre d'importance parmi les portraits d'époque Empire.
A noter qu'un portrait de femme, du même artiste, daté de 1816, s'est vendu en novembre 2017 à Paris pour 22 750 €.
Prix : 8500 €
Artiste : Nicolas-andré Monsiau (1754-1837)
Epoque : 19ème siècle
Etat : Parfait état

Matière : Huile sur toile
Longueur : 81 cm hors cadre
Largeur : 66 cm hors cadre
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
Ajouter cet objet à votre sélection
Suivre cet antiquaire
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"Galerie de Frise" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Tableaux Portraits, Empire - Consulat"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
Galerie de Frise
Spécialiste Tableaux Anciens
Nicolas-André Monsiau (1754-1837) - Portrait de magistrat
06 77 36 95 10


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form