Régence d'Anne d'Autriche, Gravure Historique d'après Jean François de Troy, 19e Siècle flag

Régence d'Anne d'Autriche, Gravure Historique d'après Jean François de Troy, 19e Siècle
Agrandir les 12 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Régence d'Anne d'Autriche, Gravure Historique d'après Jean François de Troy, 19e Siècle"

LIQUIDATION TOTALE AVANT FERMETURE.

Ancien prix : 350 euros.
Nouveau prix : 180 euros.
Expédition en colissimo recommandé pour la France: 30 euros.

LE CONSEIL DE CONSCIENCE.

Scène de la régence d’Anne d’Autriche avec légende en latin dans la marge:
«B. Vincentius a Regina Anna Austriaca
Matre ludovici magni in sanctius consilium advocatur»

Belle gravure historique représentant le Conseil de Conscience crée en 1643, la reine Anne d’Autriche et le jeune Louis XIV sont entourés de saint Vincent de Paul, du pénitencier de Paris Jacques Charton, du cardinal Mazarin et du chancelier Séguier.

D’après le tableau réalisé par Jean-François de Troy (1679-1752)

Ce tableau appartenait à une série de onze tableaux retraçant des scènes de la vie de saint Vincent de Paul commandée par les Pères de Saint-Lazare pour l’église de leur couvent du faubourg Saint-Denis. Les tableaux furent vendus et dispersés sous la Révolution. L’original est perdu, il existe une copie conservée à la Maison des Lazaristes, rue de Sèvres à Paris.

Signée dans la marge:
«de Troy pinxit»
«Bonnart del. J.B.Scottin sculp.»
«Imp. Chardon ainé – Desaide Roquelay , quai des Orfèvres 36»
Desaide Roquelay est répertorié quai des Orfèvres de 1858 à 1876.

EPOQUE NAPOLEON III.

Quelques rousseurs.
Cadre en pitchpin vers 1840.

Dimensions cadre compris:
Hauteur 65,3 cm x longueur 54,2 cm.

Anne d'Autriche , infante d’Espagne, infante du Portugal, archiduchesse d’Autriche, princesse de Bourgogne et princesse des Pays-Bas, née le 22 septembre 1601 à Valladolid en Espagne et morte le 20 janvier 1666 à Paris d’un cancer du sein, est reine de France et de Navarre de 1615 à 1643 en tant qu’épouse de Louis XIII, puis régente de ces deux royaumes pendant la minorité de son fils (de 1643 à 1651). Fille ainée du roi Philippe III (1578-1621), roi d’Espagne (1598-1621), et de l’archiduchesse Marguerite d'Autriche-Styrie (1584-1611), Anne d'Autriche est la mère de Louis XIV, et de Philippe, duc d’Orléans.
Elle est inhumée en 1666 à Saint-Denis, et son cœur est déposé au Val-de-Grâce.
Au palais royal d'Alcazar à Madrid, Anne d'Autriche vit une enfance paisible et pieuse. Son mariage avec Louis XIII le 21 novembre 1615 (elle n'a que 14 ans), négocié par le roi Philippe III d'Espagne et Henri IV, roi de France et de Navarre (époux de Marie de Médicis et père de Louis XIII), a pour objectif de pacifier les deux grandes puissances européennes ennemies héréditaires. Traversée par de nombreux complots, l'union d'Anne et de Louis XIII connaît des années difficiles, une mésentente amplifiée d'une part par la méfiance du cardinal de Richelieu contre la maison d'Autriche, d'autre part par l'absence d'héritiers pendant seize ans. Anne met finalement au monde deux fils, Louis Dieudonné, futur Louis XIV, en 1638, et Philippe, futur Philippe d'Orléans, en 1640.
Richelieu meurt le 4 décembre 1642, suivi par Louis XIII le 14 mai 1643. Selon la tradition, Anne d'Autriche est nommée régente du royaume (le 18 mai 1643). Pourtant, Louis XIII, qui n'avait aucune confiance en la reine et en son frère, a préalablement organisé auprès d'elle un Conseil de régence comprenant outre Monsieur Gaston de France et Henri de Condé en tant que premier prince de sang, assistés des ministres de Richelieu, Mazarin, Le Bouthiller, Chavigny et le chancelier Séguier. Les décisions doivent être prises à la pluralité des votes. Cinq jours après la mort de son mari, et avec l'aide du chancelier, Anne convoque le Parlement de Paris en lit de justice et fait casser le testament de Louis XIII, qui limitait ses prérogatives. Les membres du Parlement en profitent pour stigmatiser l'absolutisme du règne précédent, augurant des révoltes futures de l'Institution.
À la stupéfaction générale, elle nomme le cardinal Mazarin, déjà présent dans le Conseil de régence, comme son principal ministre. On la soupçonne d'ailleurs d'avoir ultérieurement contracté un mariage secret avec lui, sans qu'aucun élément probant ne soit jamais apporté. Anne écarte Le Bouthillier et son fils Chavigny, mais garde Séguier. La faveur de Mazarin et la poursuite de la guerre contre l'Espagne engendrent des déceptions parmi les Grands du royaume.
Inexpérimentée, la Régente a l'intelligence de s'appuyer sur les avis de son ministre et de le soutenir. Prenant conscience qu'elle se doit de laisser à son fils un royaume fort, elle adhère à la politique d'abaissement de la Maison d'Autriche que Mazarin poursuit sur les traces de Richelieu. Mazarin prend également en charge l'éducation politique et militaire du jeune roi, Anne se réservant l'éducation religieuse et morale.
Face à la révolte du Parlement, Anne d'Autriche est tentée d'employer la force, mais Mazarin lui conseille la modération. En janvier 1649, la reine mère et son fils quittent Paris pour Saint-Germain et laissent Condé investir la capitale. L'apaisement obtenu par le traité de Saint-Germain est fragile et n'évite pas la révolte des princes, puis l'alliance des deux Frondes déclenchant une guerre civile perdurant jusqu'en 1652.
Durant ce long conflit, Anne d'Autriche accompagne son fils dans une vie itinérante, laissée aux hasards des campagnes. Elle s'appuie sur Mazarin qu'elle soutient, y compris pendant les deux exils volontaires de ce dernier, et ceci malgré les humiliations et les pamphlets perfides qui l'atteignent personnellement.
Le 5 septembre 1651, Louis XIV atteint la majorité fixée à treize ans. Deux jours plus tard devant le Parlement, Anne d'Autriche transmet officiellement les pouvoirs régaliens à son fils qui lui répond :
« Madame, je vous remercie du soin qu'il vous a plu de prendre de mon éducation et de l'administration de mon royaume. Je vous prie de continuer à me donner vos bons avis, et je désire qu'après moi vous soyez le chef de mon Conseil »
Anne continue à siéger auprès du roi jusqu'à la mort de Mazarin en 1661.


LIQUIDATION TOTALE AVANT FERMETURE.
Suite à un non-renouvellement de bail et à l’explosion des loyers des boutiques parisiennes, la galerie rue de Beaune fermera ses portes dans le courant de l’année 2018.
L’ensemble du stock (plus de 1500 objets d’art, tableaux, dessins, gravures, orfèvrerie, meubles…) sera mis en ligne régulièrement sur PROANTIC.
Les frais de transports seront à la charge de l’acquéreur. Livraison gratuite possible sur Paris et proche banlieue à l’exception des meubles.
Sur simple demande, la galerie sera ouverte les matins, les lundis et dimanches, les jours fériés.
Tous les objets n’étant pas exposés à la galerie, merci de prévenir à l’avance si vous souhaitez venir voir l’objet.
Prix : 350 €
Artiste : D'après Jean-françois De Troy (1679-1752)
Epoque : 19ème siècle
Style : Louis XIV - Régence
Etat : Rousseurs

Matière : Papier
Longueur : 54,2 cm cadre compris
Hauteur : 65,3 cm cadre compris
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
wait...
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"DESARNAUD" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Gravures - Estampes, Louis XIV - Régence"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
DESARNAUD
Spécialiste 1ère moitié du XIXème siècle : tableaux, dessins, objets d'art
Régence d'Anne d'Autriche, Gravure Historique d'après Jean François de Troy, 19e Siècle
06 95 56 02 98


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form