Gravure-berchem-lebas Graveur-italie-ferme-paysannes-animaux- flag

Gravure-berchem-lebas Graveur-italie-ferme-paysannes-animaux-
Agrandir les 4 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Gravure-berchem-lebas Graveur-italie-ferme-paysannes-animaux-"
GRAVURE ORIGINALE D PARES UNE OEUVRE DE BERCHEM GRAVEE PAR JACQUES PHILIPPE LEBAS TITREE " LE RETOUR A LA FERME " - GRAVEE PAR WEYBROD TERMINEE AU BURIN PAR J. P. LEBAS 1775 - A PARIS CHEZ ALIBERT MARCHAND D ESTAMPES - CADRE EN ACAJOU MASSIF - A REMARQUER TACHES D HUMIDITE DANS LES MARGES ET TRES PETIT ACCROC DANS LA MARGE INFERIEURE - TAILLE DU CADRE 72 X 90 CM -

Jacques-Philippe Le BasouLebas, né le 8 juillet1707àParisoù il est mort le 14 avril1783, est ungraveurfrançais, à la tête d'un atelier qui forma l'essentiel des graveurs constituant l'âge d'or de la gravure française auXVIIIesiècle.

D'après lesProcès verbaux de l'Académie royale de peinture et de sculpture, Le Bas est agréé en 1735, c'est-à-dire qu'il est autorisé à reproduire officiellement les peintres académiciens, mais doit pour finaliser sa réception, produire deux portraits gravés, genre pour lequel il se sentait nullement doué. Le 30 décembre 1741, Le Bas soumet en séance deux pièces qui sont rejetées1. Non sans scandale, Le Bas est donc déchu de son titre et avec interdiction de s'arroger celui de «graveur du roi». Pourtant, il obtient la faveur de soumettre à nouveau deux pièces et le choix de l'Académie se porte sur deux toiles deNicolas Lancret, lesConversations galantes dans un parc(1719). Il est finalement admis à l'Académie royale de peinture et de sculpture le 23 février 1743. En 1748, il est reçu membre-associé de l'Académie deRouengrâce àJean-Baptiste Descamps, qui fut son ami. En 1749, quand Louis XV se rend au Havre, Descamps dessine d'après nature les circonstances de ce voyage et en confie la gravure à Le Bas, d'où six grands pièces exécutées entre 1751 et 17537. Il devient le conseiller de l'Académie royale de peinture et de sculpture en 1771, ce qui lui permet d'avoir une pension. En 1782,Louis XVIlui accorde le titre de graveur duCabinet du roi.
Ami de Crozat et agréé par l'Académie, Le Bas peut donc avoir accès à toutes les collections des aristocrates de son époque. Il exécute soit des commandes, soit il alimente son propre fonds8. L'un de ses peintres modèles favoris estDavid Teniers le Jeune, dont il exécuta une centaine de pièces. Il voue une passion aux peintres néerlandais du Grand Siècle. Il remet à la mode l'usage de lapointe sèche, abandonné depuisRembrandt2. Il a travaillé en société avecCharles-Nicolas Cochin, par exemple sur la suite desPorts de Franced'aprèsClaude-Joseph Vernetet, en 1767, sur la grande commande royaleLes Conquêtes de L'Empereur de la Chine, quatre des seize grandes planches portent sa marque9,10. Ses dernières années sont assombries par la mort de son épouse, ÉlisabethnéeDuret, le 23 juin 1781 et une situation économique dégradée du fait de mauvais placements. Le contexte financier en France n'arrange pas la situation des marchands d'art: son amiFrançois-Charles Joullainfait faillite en août 1783, et fut le dernier à voir Le Bas vivant, lequel n'a pas eu la force de terminer une dernière commande, lesFigures de l'Histoire de France, soit 119 pièces queMoreau le Jeuneacheva contre un peu moins de 1000livres11. Il meurt le 14 avril 1783rue du Foin. On compte de lui plus de 500 pièces, mais il a fréquemment signé des estampes entièrement exécutées par ses élèves, comme c'était l'usage. Il semble qu'il faisait commencer le travail à l'eau-fortepar ses élèves et terminait la pièce au burin12. Denis Diderotdans sesSalons, émet des réserves:«Le Bas et Cochin gravent de concert lesPorts de merde Vernet. Mais Le Bas est un libertin qui ne cherche que de l'argent et Cochin un homme de bonne compagnie qui fait des plaisanteries, des soupers agréables et qui néglige son talent. Il y a à Avignon un certainBalechouassez mauvais sujet qui court la même carrière et qui les écrase.» Le premier inventaire de son œuvre a été établi entre 1798 et 1807 dans leManuel des curieux et des amateurs de l'artparMichael Huberet Carl Christian Heinrich Rost2.
Prix : 350 €
Artiste : Lebas Graveur
Epoque : 18ème siècle
Etat : Bon état

Matière : Papier
Longueur : 637 mm + marges
Hauteur : 436 mm + marges
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
Ajouter cet objet à votre sélection
Suivre cet antiquaire
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"Curiosités du monde" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Gravures - Estampes, Louis XV - Transition"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
Curiosités du monde
Himalayas- Nepal -Tibet - Tableaux - Arts Graphiques -Antiquités -
Gravure-berchem-lebas Graveur-italie-ferme-paysannes-animaux-
06 44 19 22 65
06 44 19 22 65


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form