La Sérénade - Eugène MARIOTON 1857-1933 flag

La Sérénade - Eugène MARIOTON 1857-1933
Agrandir les 9 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"La Sérénade - Eugène MARIOTON 1857-1933"
Signature : Sur le dessus de la terrasse, à l'arrière du pied gauche E Marioton

Marque de fondeur : Sur le bord de la terrasse, SCIOT PARIS
Numéroté : 186 C

Elégant et plein de charme, ce thème du joueur de luth (instrument très en vogue en France, mais surtout en Italie aux 16 et 17ème siècles, s’il l’a largement été dans la peinture italienne de la Renaissance, n’a été que très peu abordé dans la sculpture. Au 19ème siècle Emile Picault (1833-1915) s’y lance, et encore l’a -t-il traité sur un mode orientaliste. Ainsi qu’Emile-André Boisseau (1842-1923), Auguste Moreau (1834-1917) ou encore Paul Dubois (1827-1905), certainement portés par la «vague Verdi», et le succès aussi retentissent en France qu’en Italie de l’opéra du grand maître Il Trovatore.

Vêtu d’une tunique sans manche à petits plis tuyautés, qui descend jusqu’à mi-cuisse, la giornea, il porte par-dessus un manteau léger. Une ceinture de cuir à laquelle pend une petite bourse complète sa tenue. Sa longue chevelure bien disciplinée est couverte par le beretta, le bonnet à la mode dans la Florence du Quattrocento. Le regard fier et intense, le nez droit et les lèvres bien ourlées, notre joueur de Luth semble perdu dans sa composition musicale, à moins qu’il ne soit subjugué par la belle à qui il dédie sa sérénade?!

L'auteur :

Le père, Jean, était cuisinier. Une autre forme d’art! La mère, Catherine Magister, exerçait un métier aujourd’hui disparu: celui de brunisseuse. C’est-à-dire qu’elle brunissait et polissait les métaux. Sans doute travaillait-elle dans un atelier de fondeur, et transmit-elle à ses deux fils aînés l’amour du beau métal…
Quoiqu’il en soit, Eugène fait l’École des Beaux-Arts, sur les pas de son aîné et participe ensuite régulièrement aux Salons des Artistes Français. Il y reçoit en 1882 la médaille de bronze, la médaille de Troisième Classe l’année suivante, et celle de deuxième classe en 1884. En 1885, il échoue au Grand Prix de Rome, et se spécialise alors dans les groupes consacrés à la glorification de la Nation. Il continue à engranger les prix, et obtient même une bourse de voyage.

Pour aller plus loin :
www.lestresorsdegamaliel.com/sculptures/74-la-serenade.html

COPYRIGHT Lestresorsdegamaliel.com

Prix : 1900 €
Artiste : Eugène Marioton 1857-1933
Epoque : 20ème siècle
Etat : Très bon état

Matière : Bronze
Longueur : 12.50
Largeur : 13
Hauteur : 57
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
Ajouter cet objet à votre sélection
Suivre cet antiquaire
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"Les Trésors de Gamaliel" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Bronzes Anciens, Autre style"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
Les Trésors de Gamaliel
Bronzes d'édition & Peintures XIXème début XXème & Bijoux Anciens
La Sérénade - Eugène MARIOTON 1857-1933
06 38 91 53 60


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form