objet vendu

Ecole Hollandaise du XVIIè siècle datée 1648, attribuée à Jacob Willemsz II DELFF (1619-1661)

Ecole Hollandaise du XVIIè siècle datée 1648, attribuée à Jacob Willemsz  II DELFF (1619-1661)
photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Ecole Hollandaise du XVIIè siècle datée 1648, attribuée à Jacob Willemsz II DELFF (1619-1661)"
Ecole Hollandaise du XVIIème siècle datée 1648, attribuée à Jacob Willemsz II DELFF (1619-1661)

Très beau portrait d’un jeune homme vêtu d’un gilet noir et portant un large col de dentelles. En buste légèrement de trois-quarts sur un fond neutre et dans un ovale feint.

Huile sur panneau de chêne (trois planches) de 73 cm par 58 cm.

Cadre de 86 cm par 70 cm.

Jacob Willemsz DELFF aussi appelé Jacobus Delfius II (1619-1661)

IL fut l’élève de son père le graveur Willem Jacobsz et de Michiel Janszoon Wan Mierevelt son grand père. Il entra le 15 octobre 1641 dans la gilde de Delft. Il épousa en 1642 Anna Wan Hoogenhouck et fut conseiller et maître du port. Quoiqu’il subsiste un assez grand nombre d’oeuvre de cet artiste sa vie nous est presque totalement inconnue.

Le tableau est daté 1648; année de reconnaissance par l’Espagne de l’indépendance des sept provinces.

C’est en effet au terme d’une longue guerre d’indépendance contre l’Espagne de Philippe II que les Pays-Bas du Nord en majorité protestants se sont libérés d’un joug à la fois religieux et politique: ces sept Provinces, fédérées en République, s’autoproclament indépendantes en 1579, état de fait que l’Espagne reconnaîtra en 1648.

Dès lors, la jeune République dominée par la puissante Hollande développe son dynamisme et son autonomie dans tous les domaines et dans celui des Arts, au premier chef.

Le mécénat traditionnel et centralisé de l’Eglise et de la Cour a disparu ; dans les villes jalouses de leur autonomie et de leurs particularités culturelles ce sont les négociants aisés, patriciens et bourgeois, qui sont les nouveaux commanditaires. Dans un marché de l’art ouvert, ils affirment désormais leurs goûts personnels : une préférence marquée pour un certain réalisme et pour des thèmes picturaux caractéristiques comme le paysage, la nature morte, les scènes de genre et le portrait. Dans ce dernier domaine, la culture urbaine et la morale protestante établissent rapidement une « loi du genre », une éthique sociale du portrait, qui se devait ressemblant et dépourvu de toute ostentation, le portrait hollandais se nuance de traditions locales et triomphe dans la sphère privée ou dans le cercle des corporations et des guildes.

Notre portrait est tout à fait dans cet esprit.

Il en va différemment dans les Pays-Bas du Sud restés au sein de l’Europe catholique et monarchique, l’Eglise et la Cour ont gardé pleinement leurs positions de mécènes et imposent durablement leurs critères. Les genres picturaux les plus prisés sont toujours le retable religieux et le tableau d’histoire. Dans ce contexte social et culturel, le portrait tend à se rapprocher des genres nobles et le modèle de référence des commanditaires demeure le portrait de cour. Le portrait flamand est volontiers éloquent, décoratif et de grand format.

Voir plus d'objets de cet antiquaire

Antiquités - Tableaux portraits

CONTACTER L'ANTIQUAIRE
Recevez notre newsletter

Galerie PhC
Tableaux et Objets d'Art des XVII, XVIII et XIXeme siècles

Ecole Hollandaise du XVIIè siècle datée 1648, attribuée à Jacob Willemsz II DELFF (1619-1661)
+33 6 62 09 89 00


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form