GARF Salomon - Le Samouraï flag

GARF Salomon - Le  Samouraï
Agrandir les 4 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"GARF Salomon - Le Samouraï "
Salomon Garf (1879-1943)
Le samouraï

Huile sur toile.
Dimensions : 76 x 60.
Signé en bas à droite de l'œuvre.


Salomon Garf (1879-1943) est un peintre, graveur, dessinateur et lithographe néerlandais connu pour ses portraits, ses scènes d’intérieur et ses natures mortes. Il étudie notamment à l'Institut des Arts appliqués d'Amsterdam et à l'Académie royale des Beaux-arts d'Amsterdam, où il suit les enseignements d’August Allebé et Nicolaas van der Waay. En 1905 il travaille à Anvers puis s’installe jusqu’en 1914 à Laren où une communauté d’artiste est établie. Il peint alors essentiellement des compositions classiques (intérieurs ruraux, natures mortes). Il retourne ensuite à Amsterdam où il se fait un nom en peignant des élégantes dans des intérieurs et des portraits. Ses natures mortes sont souvent réalisées pour son propre plaisir, genre où l’artiste s’illustre particulièrement.
Il est membre de l’Arti’s Board of Directors entre 1938 et 1941 avant d’en êtrebannipar les nazis. Il rejoint alors la Résistance et aide à la confection de fausses cartes d’identités. Le 6 aout 1943 il est arrêté et déporté à Auschwitz où il est assassiné le 27 août.
Le contenu de son atelier a pu être enlevé par ses élèves avant d’être confisqué par les Nazis. Son travail est aujourd’hui exposé au Singer Museum de Laren et au Jewish Historical Museum d'Amsterdam.


Salomon Garf propose ici une nature morte d’inspiration orientale. Le centre de la composition est occupé par une grande figurine de samouraï japonais placée sur une table recouverte d’un tissu orangé à motifs orientaux comme une tête de dragon. Le samouraï est entouré de trois figurines anthropomorphes en jade et en ambre. Une épée, un éventail et un livre complète la composition. L’arrière-plan est constitué de branches de glycine en fleurs qui s’échappent de l’obscurité. Elles participent à l’iconographie d’Extrême-Orient. On distingue par exemple des fleurs roses de prunus, motif couramment utilisé en Chine.
Garf joue avec le cadrage en coupant certains éléments comme le livre sur la gauche ou le ruban au premier plan pour dynamiser sa composition. La lumière plonge une partie de la scènedansl’obscurité et crée un constate avec la peau blanche du samouraï.
Chaque élément de la composition est détaillé avecun grand sens de l’observation. Le rendu des textures, comme la brillance et la lisseur des jades,estrendu avec minutie et montre le talent du peintre pour les natures mortes.
Garf a notamment été inspiré par les objets qu'il trouvait sur le port d'Anvers, en provenance des comptoirs occidentaux des Indes et du Japon. Ces diverses influences se ressentent etsemélangentsurcette toile.Si le samouraï est caractéristique de la culture japonaise, les figurines en jade et le tissu orangé évoquentplutôtune influence chinoise. Le sujet passionne Garfqui peint plusieurs variations de ce thème à partir des mêmes figurines placées différemment.
Garf s’inscrit dans la lignée du japonisme et du goût pour l’exotisme partagéspar les peintres dès la fin du XIXe sièclemais traite icison sujet d’une manière plus classique, figurative. En cela, il rompt avec l’effervescence artistique des avant-gardes du début du XXe siècleet offre un aperçu d’une autre formede peinturesouvent à tort oubliée.
Prix : 2800 €
Artiste : Salomon Garf
Epoque : 20ème siècle
Style : Art moderne
Etat : Parfait état

Matière : Huile sur toile
Longueur : 76
Largeur : 60

Référence (ID) : 269324
CONTACTER L'ANTIQUAIRE

"Galerie Orsay Paris" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Tableaux Natures Mortes, Art moderne"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter