Apollon Et Daphné Huile Sur Toile De La Fin Du XVIIème Siècle d'Après Les Métamorphoses d'Ovide flag

Apollon Et Daphné Huile Sur Toile De La Fin Du XVIIème Siècle d'Après Les Métamorphoses d'Ovide
Agrandir les 9 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Apollon Et Daphné Huile Sur Toile De La Fin Du XVIIème Siècle d'Après Les Métamorphoses d'Ovide"
Grande huile sur toile datant de la fin du XVIIème siècle :

"Apollon et Daphné" d'après les métamorphoses d'Ovide.

très beau tableau mythologique reprenant le mythe d'Apollon et Daphné, à l'instant ou Apollon s'apprêtant à toucher et à se saisir de Daphné celle-ci soudainement se transforme en buisson de laurier, son corps peu à peu devient le tronc, ses bras et ses doigts les rameaux puis les feuilles du laurier.

les couleurs sont superbes et les deux personnages de grande taille se détachent sur un fond paysagé de grande qualité.

on retrouve l'impression de la course de Daphné et le mouvement des personnages, le peintre a su rendre l'effroi et la plainte de la jeune femme.

toile restaurée et en excellent état, le restaurateur a fait apparaître plusieurs repentirs assez significatifs, dans la jambe d'apollon, dans son manteau, dans son doigt.

la toile est de la deuxième moitié du XVIIème siècle et le cadre est du XXème siècle.

Mythe Apollon et Daphné, d'aprèsGian Lorenzo BerniniparJean-Étienne Liotard, 1736 C’est un sujet mythologique qui met en œuvre le dieuApollonet la nympheDaphné. Le mythe provient des métamorphoses d’Ovide. Daphné est une nymphe, fille du Dieu fleuve Pénée. Pour se venger d'Apollon, qui s'est moqué de lui,Éros, dieu de l'amour (appelé aussi Cupidon) décoche simultanément deux flèches, une en or sur le dieu lui-même, qui le rend fou amoureux de la belleDaphné, l'autre en plomb sur la nymphe, qui lui inspire le dégoût de l'amour. Alors qu'Apollonla poursuit, celle-ci, épuisée, demande à son père, le dieu fleuve Pénée, de lui venir en aide. Il métamorphose donc sa fille en laurier. Analyse C’est un thème assez souvent représenté en peinture, mais beaucoup moins en sculpture car il est très difficile de reproduire la tension de la scène et la transformation de la nymphe en laurier. La composition de l’œuvre est hélicoïdale. C’est une idée queLe Berninutilise souvent dans ses œuvres. Il alterne les surfaces rugueuses, polies, et ciselées. L’œuvre est faite pour avoir plusieurs points de vue. Le spectateur peut tourner autour et il y est même invité car sinon il ne peut pas voir l’œuvre en entier. De plus toute l’œuvre est traitée avec le même souci du détail, aucune partie n'est laissée brute. Apollondispose d’une draperie avec énormément de détails sur les plis très profonds. Le rendu est très réaliste sur les chairs. La musculature d’Apollon est légèrement marquée. La posture des corps amplifie le côté dramatique de la scène. La torsion des corps est réelle. Apollon court pour rejoindre la nymphe. On peut voir sa jambe gauche en l’air ce qui donne la sensation d'un mouvement rapide. De plus le drapé n’est pas collé au corps. Il donne l’impression d'être entraîné par la course du Dieu. La nymphe dans un dernier effort se jette en avant comme pour se rapprocher du ciel. L'ultime saut du désespoir est perceptible par la torsion du corps et la sensation de mouvement. Le traitement des visages est très soigné. On aperçoitDaphnéapeurée, son visage révélant sa peur. Tandis qu’Apollonà l’air surpris. Il ne comprend pas ce qui se passe. Le traitement des chairs est impressionnant mais celui des cheveux l'est plus encore. De fines ciselures sur la coiffure d’Apollon imitent une vraie chevelure. Des boucles finement ciselées sont faites de petites torsades. Le traitement de la coiffure de la nymphe est légèrement différent. L’artiste alterne un ciselé fin, avec une sorte de non finition. Cela renforce l’effet réaliste de la chevelure. Le traitement est très important sur les parties qui commencent à se métamorphoser, par exemple sur les doigts de pieds qui se transforment en racine, ou sur l’écorce qui commence à envelopper la jeune nymphe, sur ses doigts des mains qui deviennent des branches de laurier ou même de sa chevelure qui se transforme peu à peu. La femme laisse place au végétal, à l’arbre. On constate cette évolution du corps de la nymphe en même temps que l’étonnement d’Apollon. Le Berninréalise une prouesse exceptionnelle en parvenant à montrer aussi bien le mouvement de la poursuite et la transformation de la nymphe lors de l'instant fatidique du mythe. Il s'est avéré, lorsque cette sculpture a été nettoyée voici quelques années, que les feuilles de laurier en marbre tintaient comme du cristal. Influences[modifier|modifier le code] L’Extase de sainte Thérèsedans la chapelle Cornaro Le Berninest un peintre et un architecte mais il reste avant tout un sculpteur. Ses œuvres s’inscrivent dans le courant baroque car il met en avant les expressions des visages, le rendu des chairs, l’impression des mouvements de scène qui sont figées à leur point culminant. Il sera considéré par ses contemporains comme le meilleur sculpteur de son siècle. L’extase de Sainte Thérése et le groupe des quatre statues restent ses œuvres les plus connues. Même après sa mort il continuera d’influencer nombre de ses contemporains grâce à ses élèvesGiuliano Finelli[1601-1657],Antonio Raggi[1624-1686] ,Ercole Ferrata[1610-1686] qui contribueront à diffuser à la fin duxviiesiècle et au début du siècle suivant le style «berninesque», ce qui influencera de grands sculpteurs tels quePigalleetCanova.
sources wikipédia
Prix : 5800 €
Epoque : 17ème siècle
Etat : Très bon état

Matière : Huile sur toile
Longueur : 82.5 cm et 95 cm avec le cadre
Hauteur : 56.5 cm et 69 cm avec le cadre
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
Ajouter cet objet à votre sélection
Suivre cet antiquaire
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"Antoine Claeys - Maison du XVème" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Tableaux Scènes De Genre, Autre style"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
Antoine Claeys - Maison du XVème
antiquaire généraliste
Apollon Et Daphné Huile Sur Toile De La Fin Du XVIIème Siècle d'Après Les Métamorphoses d'Ovide
06 85 53 27 42


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form