Auguste Clésinger (1814-1883), Buste d'Arianne, XIXe flag

Auguste Clésinger (1814-1883), Buste d'Arianne, XIXe
Agrandir les 7 photo(s) supplémentaires.

Description de l'antiquité :

"Auguste Clésinger (1814-1883), Buste d'Arianne, XIXe"
Auguste Clésinger (1814-1883) p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Helvetica; color: #424242} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Helvetica} Buste d’Ariane Bronze Signé sur la tranche de l’épaule, portant la mention « Maison Marnyhac, 1 rue de la Paix » au dos. Vers 1869 Pièce unique
L. 47 – H. 81 – P. 30 cm

BIOGRAPHIE :
p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Helvetica} span.s1 {font: 7.0px Helvetica}
« Quel diable d’homme que monsieur Clésinger ! Tout ce qu’on peut dire de plus brave sur son compte, c’est qu’à voir cette facilité de production, on devine une intelligence ou plutôt un tempérament toujours en éveil, un homme qui a l’amour de la sculpture dans le ventre ! »
C’est ainsi que Baudelaire reconnaît chez Jean-Baptise Clésinger, un véritable zèle créateur, une foi ardente et passionnée pour son art, lui qui –écrit le critique Théophile Thoré- « fait une statue comme on va dans une bataille, avec un emportement qui ne connaît pas d’obstacle, avec une bravoure qui profite de l’imprévu. C’est le Murat de la statuaire » (comparaison éloquente à une époque où est proverbiale la bravoure du maréchal d’Empire).
Clésinger a déjà derrière lui une carrière bien entamée lorsque la critique s’empare de son oeuvre. Né en 1814 à Besançon, il commence sa formation à Rome dans l’atelier du sculpteur néoclassique danois Thorvaldsen (1770-1844), il la poursuit auprès de David d’Angers (1788-1856). Artiste, dont l’oeuvre abondante relève tantôt de l’académisme, tantôt tend vers le romantisme.
Il obtint son premier grand succès au Salon 1847, avec la Femme piquée par un serpent1, pour laquelle avait posé Madame Sabatier, la « présidente » de Théophile Gautier et la muse de Baudelaire. La même année il s’unit à Solange Gabrielle Dudevant, la fille de George Sand (1804-1876). Il fréquenta toute la société mondaine, dont il laissa des portraits, Madame Sabatier, Flaubert, Rachel, George Sand, Chopin, Théophile Gautier.
Ayant de son art une très haute opinion, il proposa aux autorités politiques de l’époque de nombreux projets parmi lesquels Louise de Savoie2 (1847), une Fraternité, qui fut placée, le 14 mai 1848, au milieu du Champ-de-Mars, la Tragédie3 (1852), Piéta4 (1850).
En 1855, une commande importante pour une statue de François 1er n’aboutit pas et le força à fuir en Italie pour échapper à ses créanciers. De 1856 à 1864, il fait régulièrement des envois au Salon. La même année, il est nommé officier de la Légion d’honneur.
Auguste Clésinger savait comment assouplir le marbre et lui donner la vie. Dumas le considérait ainsi comme « un des premiers sculpteurs de notre temps » ; pour Rémy de Gourmont, il « personnifie, comme tailleur de marbre, l’Art Romantique ».

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 10.0px Helvetica} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 9.0px Helvetica} span.s1 {font: 8.0px Helvetica} 1 Paris, Musée d'Orsay
2 Paris, Jardin du Luxembourg
3 Paris, Théâtre de l'Odéon
4 Paris, Eglise Saint-Sulpice


Maison Marnyhac La Maison Marnyhac fut d’abord installée rue de l’Opéra à Paris puis au 1 rue de la Paix. Réputée pour être une maison produisant des objets de très grande qualité, elle fut récompensée d’une médaille d’or à l’Exposition Universelle de Paris en 1878 (cf.groupe III, classe 25). Ariane Ariane est la fille de Minos, roi de Crête et Pasiphaé, fille du soleil. Nous la connaissons pour avoir donné à Thésée le fil lui permettant de trouver son chemin dans le labyrinthe dessiné par Dédale, après avoir tué le minotaure. Suite à cela, et avec son consentement, Thésée l’enlève et lui promet le mariage, mais l’abandonne peu après sur l’île de Naxos. La suite diverge selon les traditions, selon certaines Ariane meurt sur cette île, selon les autres, Dionysos l’épouse, l’amène sur l’Olympe et la rend immortelle.

BIBLIOGRAPHIE :
p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Helvetica} - Catalogue de la vente " Atelier Clésinger" du 26 Février 1923, réalisé à l'hotel Drouot. Dans la catégorie « Bronzes », lot n°3 « Ariane (buste). Bronze signé. Haut. 80 cent. » p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Helvetica} - Stanislas LAMI, Dictionnaire des sculpteurs de l’école française au dix-neuvième siècle, Paris, 1914-1921. Page 402, inventaire d’oeuvres de Jean-Baptiste Clésinger, « Ariane. Buste (année 1869). Acheté par Emile de Girardin ». Il est toutefois plus probable qu’Emile de Girardin (1806-1881, écrivain et journaliste français, il lança le premier journal bon marché, La Presse) ait achété l'oeuvre en marbre. p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Helvetica} p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 10.0px Helvetica} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 9.0px Helvetica} span.s1 {font: 8.0px Helvetica}
Prix : 25000 €
Artiste : Auguste Clésinger (1814-1883)
Epoque : 19ème siècle
Style : Napoleon III
Etat : Très bon état

Matière : Bronze patine brune
Largeur : 47 cm
Hauteur : 81 cm
Profondeur : 30 cm

Référence (ID) : 238803
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
wait...
Voir la galerie de cet antiquaire
Imprimer fiche

"Antiquités Rodriguez Décoration" Voir plus d'objets de cet antiquaire

"Bronzes Anciens, Napoleon III"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
Antiquités Rodriguez Décoration
Antiquités Rodriguez Décoration
Auguste Clésinger (1814-1883), Buste d'Arianne, XIXe
Déborah Lalaudière : 06 63 53 10 81
Nicoletta Uliana : 06 14 17 76 91


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form