Portrait Lady Margaret Aubrey Lowther Vers 1682-92 Par Michel Dahl (1656-1743) Toile à l'Huile flag


Description de l’antiquite :

"Portrait Lady Margaret Aubrey Lowther Vers 1682-92 Par Michel Dahl (1656-1743) Toile à l'Huile"
Ce portrait élégant et gracieux a été peint par Michael Dahl, qui en 1700 était le peintre le plus titré d'Angleterre - juste derrière Godfrey Kneller - qui, à son meilleur, était capable de surpasser Kneller, Richardson et Seeman. Le portrait représente Lady Margaret Lowther, membre d'une ancienne famille de Westmoreland dont les racines remontent à plus de 700 ans, et c'est l'une des plus belles représentations de Dahl de femmes aristocratiques.

Née Lady Lowther le 27 avril 1658 (baptisée le 12 mai 1658) à Lowther, Westmoreland, Cumbria, Angleterre, elle était la plus jeune fille de Sir John Lowther, 1er baronnet, de Lowther (1605-1676), plus tard 1er baron Lonsdale (père de le 1er Lord Vicomte Lonsdale), et sa seconde épouse Elizabeth Hare (1621-1699). Sir John 1st Baronnet était l'héritier d'une famille ancienne (avec une lignée de Sir Hugh Lowther, un avocat qui représentait Westmorland en 1305), mais financièrement gênée. Cependant, grâce à ses vastes entreprises, il réussit de manière spectaculaire à renverser la situation familiale dans les dix ans suivant la mort de son père appauvri.

Lady Lowther a épousé Sir John Aubrey (ou Awbrey), 2e baronnet de Llantrithyd (vers 1650-1700) à Clerkenwell, Londres, le 1er mars 1679. Aubrey était le seul fils survivant de Sir John Aubrey, 1er baronnet, et de son épouse Mary South - il succède à son père comme baronnet la même année et hérite du siège familial de Llantrithyd, où le couple habite. Sir John et Lady Margaret ont souvent diverti et soutenu leur cousin, le scientifique, antiquaire et biographe, Sir John Aubrey (1626-1697), à Llantrithyd. L'écrivain avait finalement perdu domaine après domaine en raison de poursuites judiciaires, notamment sa dernière propriété et sa maison ancestrale, Easton Piers. De Llantrithyd Aubrey écrivit le 29 octobre 1695 à Lhwyd : « Je suis extrêmement caressé ici par mon noble chef Sir JA où je suis traité avec toutes les variétés que la mer et la terre offrent. . . Dans l'après-midi, nous nous poussons la chope et la bouteille l'une contre l'autre dans le lien de la paix ».

Sir John et Lady Margaret ont eu un fils, John Aubrey (1680-1743), et il a succédé en tant que 3e baronnet de Llantrithyd. Lady Margaret mourut entre 1690 et 1692. En 1692, Sir John s'était remarié, cette fois avec Mary Jephson (1653-1717), la fille et héritière de William Lewis de The Van (Glamorgan) et propriétaire d'un domaine important sur les frontières du Buckinghamshire et de l'Oxfordshire à Brill, Boarstall et Piddington. Ce mariage a apporté des propriétés et des ressources considérables à la famille. Les 2e et 3e baronnets ont apprécié les avantages d'un domaine tellement plus proche de Londres que Llantrithyd. Sir John est décédé à Boarstall dans le Buckinghamshire en 1700 à la suite d'un accident d'équitation et a été enterré au siège de la famille Aubrey Llantrithyd à Glamorgan. Bien que Mary ait survécu à son mari pendant de nombreuses années et se soit mariée deux fois de plus, elle n'a eu aucun enfant d'aucun de ses quatre mariages, et elle a légué le domaine du Buckinghamshire à son beau-fils, Sir John Aubrey (1680-1743), le 3e baronnet (et il fit par la suite du manoir de Boarstall sa résidence principale à cette époque). Le 3e baronnet a eu une éducation sévère dans les traditions conservatrices du XVIIe siècle, dont il a été libéré par la mort inattendue de son père. Il semble avoir célébré sa nouvelle liberté en ayant une liaison avec la femme de chambre de sa belle-mère, Mary Stealey, et on prétend fréquemment qu'il l'a mise enceinte et a été forcé de l'épouser le 20 juin 1701 à l'église St James, Piccadilly, Londres. Sa deuxième épouse était Frances Jephson et sa troisième épouse était Jane Thomas.

Magnifiquement et méticuleusement rendu tout au long, la gardienne a été représentée assise dans un décor extérieur reposant un bras sur un rocher, l'autre tenant un pli dans sa draperie, un ciel romantique et paisible, suggérant l'informalité, en arrière-plan. Une grande partie de l'attrait de ce portrait réside dans la pose gracieuse - et la beauté du jeune modèle. Les bijoux ou autres accessoires distrayants n'ont pas été utilisés, créant ainsi une image d'élégance discrète. Le portrait peut être daté entre 1682 et 1692 en fonction de la tenue vestimentaire et de la coiffure de la gardienne, de son âge de 24 à 34 ans lorsque le portrait a été peint et des dates auxquelles Dahl travaillait en Angleterre à l'époque (1682 à 1685 et de nouveau en 1689 à 1695). Le présent portrait, ainsi qu'un éventuel pendentif de son mari, ont peut-être été peints pour marquer l'occasion où son mari a été nommé haut shérif du Glamorganshire en 1685 (on ne sait pas si un pendentif existe).

Le type de cadre informel avec son aspect romantique se dessine à cette époque comme une alternative au parc régulier baroque français. Le motif de ce portrait était celui que l'artiste utilisait souvent lorsqu'il découvrait qu'il avait du succès - une pratique courante dans les studios à l'époque.

Texte indistinct en bas à droite : « Margaret L??la ? épouse de monsieur ».

Cette œuvre en est un exemple remarquable. Tenu dans un cadre antique sculpté et doré exquis de bonne qualité et en bon état.

Llantrithyd Place était l'une des grandes demeures du XVIe siècle du Glamorganshire, d'abord construite à partir de 1546 pour John Basset (décédé en 1551), puis modifiée et agrandie au début du XVIIe siècle pour Sir Thomas Aubrey. Il se composait de trois rangées de deux étages, chacune d'environ 70 pieds de long, formant une cour ouverte au sud-ouest.

Michael Dahl (1659-1743) est né à Stockholm et était un peintre au talent exceptionnel. Il a étudié avec David Ehrenstrahl, le principal portraitiste suédois de son époque, avant de se lancer dans une tournée en Europe en 1682 qui comprenait Londres, Paris et Rome. Il a d'abord visité Londres et on pense qu'il a passé quelque temps dans l'atelier de Kneller, ce qui a eu une influence sur son travail. Les portraits féminins de Dahl sont nettement différents avec un meilleur dessin pour les têtes et un portrait plus élégant et simple sans l'utilisation excessive d'accessoires et d'autres éléments distrayants que l'on voit souvent dans le travail de Sir Godfrey Kneller.

En 1698, il se voit offrir le poste de peintre à la cour du roi de Suède, Charles XII, mais préfère rester et s'installer définitivement à Londres. Un certain nombre de compatriotes de Dahl considéraient l'Angleterre comme relativement stable et prospère par rapport à de nombreux pays européens, et plus accueillante que la France, par exemple, de la foi luthérienne alors répandue en Suède. Là, il a établi un studio très réussi et, en 1700, il était le peintre le plus titré d'Angleterre, juste derrière Godfrey Kneller. Ses origines scandinaves ont assuré le patronage du prince George du Danemark, de la reine Anne et des membres de la cour d'Angleterre et il a travaillé pour le duc de Somerset en peignant les "Beauties" de Petworth à la fin des années 1690. en 1712, il facture 50 £ pour une longueur complète. Il mourut à Londres en 1743 laissant deux filles (son fils unique, également peintre, mort environ trois ans plus tôt).

Dimensions : hauteur 151 cm, largeur 126 cm encadrée (hauteur 60 po, largeur 49,5 po encadrée)
Prix: 17650 €
credit
Artiste: Michael Dahl (1656-1743)
Epoque: 17ème siècle
Style: Louis XIV - Régence
Etat: Très bon état

Matière: Huile sur toile
Longueur: 7
Largeur: 126
Hauteur: 151

Référence (ID): 1040283
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
line

"Titan Fine Art" Voir plus d'objets de cet antiquaire

line

"Tableaux Portraits, Louis XIV - Régence"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
line
facebook
pinterest
instagram
Titan Fine Art
Tableaux Européenes et Britanniques 17ème au 20ème siècle
Portrait Lady Margaret Aubrey Lowther Vers 1682-92 Par Michel Dahl (1656-1743) Toile à l'Huile
1040283-main-639a5bcf7169a.jpg
+44 (0) 208 653 9582
+44 (0) 7875 412 111


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form