Bartolomeo Mancini (florence, 1670 - Rome, 1727), Madone Du Doigt flag


Description de l’antiquite :

"Bartolomeo Mancini (florence, 1670 - Rome, 1727), Madone Du Doigt"
Bartolomeo Mancini (Florence, 1670 - Rome, 1727)

Madone du doigt

Huile sur cuivre, cm 25 X 17

Cadre photo cm 35,5 x 29,5

Le tableau s’inspire des compositions mariales de Carlo Dolci, mais il est évident qu’il correspond aux œuvres à ramener à son disciple le plus fidèle, Bartolomeo Mancini. Peu d’informations le concernent. Actif dans les dernières décennies du XVIIe siècle, artiste très habile techniquement, il travaille dans le sillon de la tradition du maître. Dans la version originale, la Madonna del dito est une peinture à l’huile sur cuivre, conservée dans la Galerie des Offices de Florence, réalisée entre 1660 et 1680 par le peintre florentin Carlo Dolci, devenant ainsi un modèle repris et imité par ses disciples. La Madone du doigt est ainsi appelée parce que, du manteau bleu de la Vierge, sort l’index d’une main. La douceur, l’élégance et la noblesse du visage de la Vierge, la matière intacte des incarnations peintes avec une extrême finesse, avec des références à la peinture hollandaise, la nette mise au point de chaque détail, la prédilection pour certaines couleurs, et en particulier pour les fonds bleu foncé, dans toute sa gamme de couleurs brillantes du manteau, symbole de divinité, ils infusent dans la dévotion, l’admiration et le soutien maternel.

L’image sacrée est une demi-figure sans mouvement, hiératique et sublime, immobile dans un moment chronologiquement indéfinissable. Carlo Dolci, probablement pour la Vierge du doigt, se référait au modèle de la Vierge Odigitria (celle qui conduit, montrant la direction), une iconographie chrétienne répandue en particulier dans l’art byzantin et russe de la période tardive antique. L’iconographie est constituée par la Vierge Marie avec l’Enfant Jésus dans ses bras, assis en acte de bénédiction, tenant à la main un parchemin enroulé et que la Vierge indique avec la main droite (d’où l’origine de l’épithète). Porte-parole du verbe divin dans l’art florentin de son temps et auteur de certains des plus célèbres prototypes sacrés liés à la dévotion populaire, Carlo Dolci a solidement lié son nom à des modèles picturaux qui, En raison de leur immédiateté narrative et de la profonde spiritualité des figures, ils ont laissé une trace indélébile dans les images de culte jusqu’à nos jours. C’est le cas des célébrissimes Addolorata et Madonna del dito, proposées fréquemment par l’artiste et ses adeptes jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, souvent utilisées, au cours des siècles, comme images votives, surtout pour les soi-disant "santini".

Ce furent les disciples de Dolci, en premier lieu, Onorio Marinari, son proche parent; sur la fille Agnese, qui imite bien la manière de son père; Alessandro Lomi et Bartolomeo Mancini, rappelés pour la précision avec laquelle ils essaient d’imiter le goût du maître, Ils ont obtenu d’excellents résultats, comme l’a rappelé le biographe Filippo Baldinucci. On observe des œuvres de Mancini parues sur le marché, obtenant des cotes importantes, comme la Madone du doigt (Sotheby’s, 2008). Il y a aussi de Mancini un cuivre conservé à la Galerie Palatine à Florence qui représente la 'Vierge des Douleurs' et qui porte au verso la signature autographe et la date 1703. Cette dernière rappelle pour le style pictural deux toiles octogonales, également signées, que Mancini peint pour le grand-duc Cosme III de Médicis en 1687 et 1689 (Florence, Galerie Palatine, Inv. nn. 276 et 280). On peut encore voir la Madone du doigt à la Casa Martelli, qui reprend les deux versions à la Galerie Borghese et à la Galerie Corsini.
 
Prix: 2800 €
Epoque: 17ème siècle
Style: Autre style
Etat: Bon état

Matière: Huile sur cuivre
Largeur: 17
Hauteur: 25

Référence (ID): 1070530
CONTACTER L'ANTIQUAIRE
line

"Ars Antiqua srl" Voir plus d'objets de cet antiquaire

line

"Tableaux Religieux, Autre style"

Antiquités similaires sur Proantic.com
Recevez notre newsletter
line
facebook
pinterest
instagram
Ars Antiqua srl
Antiquaire généraliste
Bartolomeo Mancini (florence, 1670 - Rome, 1727), Madone Du Doigt
1070530-main-63d1497ac5dbd.jpg
+39 02 29529057


*Un message de confirmation vous sera envoyé par info@proantic.com Vérifiez votre messagerie y compris le "Courrrier Indésirable"

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form