Tables d’histoires au Château de La Motte Tilly

Services de table exceptionnels des XVIIIe et XIXe siècles ainsi que simple table dressée pour le repas des domestiques, collations servies dans les boudoirs et les chambres vont permettre aux visiteurs de profiter de l’élégance des arts de la table. Mais plus que de simples services dressés avec un art certain, ces tables sont là pour raconter des histoires : celles de familles ou de personnages des XVIII e et XIX e siècles, qui revivent à travers les services ou objets de décoration.

Les services à petit déjeuner, à thé ou à café dans les chambres, ou les éléments de service à thé installés dans la bibliothèque évoquent l’incontournable marquise de Maillé, dernière propriétaire des lieux. L’abbé Terray, seigneur de La Motte-Tilly au milieu du XVIII e , est également mis à l’honneur dans le salon d’automne, « une pièce petite et presque intime » , comme l’a souligné Nicolas Rousseau, administrateur adjoint et commissaire de l’exposition. « Il était grand amateur de la compagnie des Indes, à tel point que dans l’inventaire du château, on trouve, dans ses possessions, sept douzaines d’assiettes, une quarantaine de plats et des pots à glace. »

Puisant dans les collections du château, mais également en s’assurant des prêts inestimables de sociétés ou de propriétaires, Nicolas Rousseau, conseillé par Jacqueline Queneau, experte en arts de la table, a réussi, avec son équipe, à dresser une table à la russe dans le grand salon, et une table à la française, dans la grande salle à manger.

UN SERVICE EN PORCELAINE DANS LEQUEL LE TSAR ALEXANDRE 1ER A MANGÉ

Deux tables mettant en lumière des us et coutumes différents. Grâce au prêt de la famille Langsdorff, la table à la russe se compose notamment « d’une partie du service du général de Caulaincourt, proche de Napoléon », en porcelaine de la manufacture Datre Frères.
« Dans ce service, on peut penser que le tsar Alexandre 1 er a dîné au moins une trentaine de fois, lors de négociations pour la paix avec Caulaincourt », a confié M. Langsdorff, descendant du général, lors du vernissage de l’exposition.

Autre manière de recevoir, dans la salle à manger, avec une table à la française, moins chargée afin de pouvoir poser les mets, et qui ne comporte pas de verre, les domestiques étant chargés de les apporter à la demande de leur maître, puis de les faire disparaître.

L’occasion avec ce service comportant notamment douze assiettes de porcelaine de Chantilly à motifs floraux agrémentés de rafraîchissoirs individuels de verres et d’un surtout, d’évoquer les comtes Cahen d’Anvers, propriétaires du château de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne), réputé pour ses grandes réceptions.

L’OFFICE ET LES CUISINES, L’ENVERS DU DÉCOR

L’intérêt de cette exposition « Tables d’histoires » tient également dans l’opportunité pour le public de découvrir l’envers du décor, et les pièces dédiées aux domestiques, agrémentées d’ustensiles prêtés notamment par le château de Droupt-Saint-Basle.
L’office, et son « tableau d’appel », ainsi que les cuisines sont en effet ouvertes aux curieux, qui pénètrent ainsi dans les parties secrètes du château, et l’intimité du maître d’hôtel, des valets et des femmes de chambre.

En savoir plus:

Lieu: château de La Motte-Tilly

Date: Jusqu’au au 17 mars 2019

Site:  http://www.chateau-la-motte-tilly.fr