La poterie du Mesnil de Bavent

La poterie du Mesnil de Bavent est une poterie normande située entre Caen et Cabourg, à Bavent (Calvados). La spécialité de cette entreprise, créée en 1842 en tant que La Tuilerie Normande, est l’épi de faîtage, décor de toit très courant en Normandie. Elle travaille entre autres à la rénovation des Monuments Historiques, et notamment des châteaux et manoirs normands, ou villas de Deauville, Houlgate ou autre. Mais la fabrication est également tournée vers d’autres décors de toit, les animaux en faïence, la vaisselle et la décoration de jardin.

La poterie du Mesnil de Bavent est labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant depuis 2007 et son savoir-faire est inscrit à l’Inventaire du patrimoine culturel immatériel en France depuis 2008.

Épi de faîtage de la poterie du Mesnil de Bavent

La présence d’un épi de faîtage sur les toits français a connu un développement particulièrement aux alentours de la Côte Fleurie, où la grande majorité des villas en possède au moins un. Il sert à protéger les angles de toits et orner cette partie visible de tous et de loin.

L’épi de faîtage apparait au xième siècle. Il sert alors souvent d’enseigne publicitaire. Jusqu’au xvème siècle, l’épi, alors en plomb, est un signe distinctif pour la noblesse qui l’utilise au même titre que les armoiries. À la Renaissance, l’épi de faîtage évolue, notamment dans le Pays d’Auge. Les épis en plomb deviennent épis de terre cuite vernissée puis émaillée. Ce nouveau mode de fabrication permet de créer de nouvelles formes, plus élancées. Cette évolution accompagne en fait le développement des productions de céramiques de toutes sortes dans les manufactures du Pré-d’Auge.

Tuile de Faîtage poterie de Bavent.
(c) galerie Arts XV-21, Proantic

La poterie de Bavent est issue de l’ancienne fabrique « la Tuilerie Normande » qui avait abandonné la production d’épis de faîtage après la Seconde Guerre mondiale pour se concentrer sur les tuiles et briques en terre cuite. En 1987, la Tuilerie Normande est vendue, et la poterie actuelle est créée. Il a alors été décidé de relancer la production d’épis de faîtage, afin de sauvegarder et valoriser ce patrimoine local. La poterie du Mesnil de Bavent est depuis la seule à produire des épis de faîtage en faïence. Si pendant très longtemps, il y eut beaucoup de poteries en Basse-Normandie (jusqu’à 32), il n’en reste aujourd’hui qu’une dizaine à perpétuer la tradition des épis de faîtage, souvent en grès. Les savoir-faire se perdent peu à peu, faute de formation adaptée et d’apprentissage.

Un savoir-faire qui a traversé les siècles

Entrer dans la Poterie du Mesnil de Bavent, c’est entrer dans le monde des potiers tel qu’il existait il y a plusieurs siècles. C’est un lieu magique propice à la promenade et à la découverte historique . Les bâtiments de presque deux siècles abritent des artisans dont les méthodes de travail sont toujours les mêmes : estampage et le tournage.

Tout est fait à la main avec le respect des traditions ancestrales. Seuls les fours ont changé, ils ne sont plus à bois.

La poterie existait à Bavent déjà au Moyen Age utilisant l’argile riche qui donne cette belle coloration aux pièces en terre cuite.

Tuilerie du mesnil de bavent.
(c) céramique architecturale

Les épis de faîtage

En 1842 sous la famille Comptet, la poterie se modernise les outils et les tuiles évoluent pour recréer les magnifiques épis de faîtage dont l’origine remonte aux créations chinoises du 3ème millénaire avant Jésus-Christ. L’épi de faîtage devient peu à peu l’ornement obligé des manoirs, des maisons de maîtres et de toute demeure prospère dans la région normande, qui traverse une longue période d’opulence.

Au milieu du 19ème siècle ces épis connaissent une grande vogue avec le développement de la Côte Fleurie, de Deauville, d’Houlgate et de Villerville entre autre.

En 1903 la poterie est acquise par l’artiste Aimé Jacquier , à qui l’on doit plusieurs œuvres dont une partie du décor de la basilique Notre Dame des Victoires à Paris. Sous son influence démarre la fabrication des décors de jardin – notamment les sujets animaliers.

Poule et ses deux poussins en terre cuite vernissée polychrome de la
poterie du Mesnil de Bavent.
(c) galerie Au Chevalier Bayard, Proantic.

Partenaire de la maison Filmont

La poterie de Bavent a fourni une grande partie de ces épis en partenariat à la maison Filmont située à Caen. Ce succès continua jusqu’en 1940 et s’arrêta en 1944 (D-Day), quand les bâtiments de la poterie furent fortement endommagés par les bombardements à Bavent. Après la guerre la production artisanale et artistique n’a pu reprendre à Bavent qu’en 1950. La Maison Filmont n’a pas eu cette chance et a dû fermer. C’est à ce moment que Bavent a pu sauver la moitié des moules de la maison Filmont. Au cours des années 1980 la poterie a racheté une grand partie des moules restant. La poterie a su également créer ses propres moules et modèles.

La famille Kay-Mouat

En 1987 après plusieurs années de changements de propriétaires la poterie et la tuilerie se séparent. Martine Kay-Mouat a fait son apprentissage à la poterie, décide de racheter les ateliers pour sauver la fabrication de ces merveilleux épis de faîtage et aussi pour conserver les emplois de tous les artisans spécialisés qui travaillent à la réalisation de ces pièces uniques. En 1992 Dominique Kay-Mouat, se joint à cet effort pour perpétuer la tradition des épis de faîtage. L’enthousiasme de l’équipe menée par Dominique Kay-Mouat et le soutien de Martine Kay-Mouat ont permis à la poterie de poursuivre son activité et de garder son savoir-faire.

Aujourd’hui la Poterie du Mesnil de Bavent se tourne vers l’avenir avec des innovations, de nouvelles collections et des idées.

En savoir plus:

Poterie du Mesnil de Bavent

Lieu-dit le Mesnil
14860 Bavent

Site internet: https://www.poterie-bavent.com