Le vase rhyton

Le rhyton, vase à boire antique en terre cuite ou en métal mesurant environ 25 centimètres de hauteur dont la forme s’inspire de la vaisselle métallique orientale, est constitué d’une vasque cylindrique munie d’une anse et d’une extrémité en forme de tête d’animal réel ou fantastique. En grec, ce terme est utilisé pour qualifier une corne à boire où la tête animale servait de déversoir – comparer au grec rhysis : ruisseau, ruisseler. Peu à peu la tête zoomorphe ne sert plus de déversoir mais est plutôt utilisée comme récipient.

Paire de vases rhyton en porcelaine XIXè.
(c) Antiquités VB, Proantic

La tête d’animal, un âne, un bélier ou une mule, est moulée et attachée à la partie inférieure du récipient. L’addition de têtes moulées ne se réduit ni uniquement aux vases pour boire, ni aux seules têtes animales : des têtes de femmes, de satyres, ou de Noirs sont également utilisées sous forme d’aryballes ou d’oenochoes. Dans certains cas, deux têtes peuvent être juxtaposées dos à dos – janiforme.

vase rhyton en bronze argenté par F.Barbedienne & Louis C. Sevin, composition de 1862.
(c) Beauregard Antiquités, Proantic.

Cette forme de vase  apparaît dans les ateliers attiques dès le début du Vème s. av. J.-C., surtout chez les potiers Brygos et Sotadès, puis au milieu du IVe s. av. J.-C. les ateliers apuliens produiront des rhyta en plus grande quantité.

Paire de vases rhyton en porcelaine polychrome ,vers 1830.
(c) Philippe Lavirotte, Proantic

Le moyen âge donnera la forme animale du rhyton à ses aiguières et aquamaniles.