La lampe bouillotte

A l’origine, la lampe bouillotte a été créée pour les salles de jeux, et elle tire d’ailleurs son nom d’un jeu de cartes, La bouillotte.

La Bouillotte est un jeu de cartes de hasard et d’intimidation datant des années 1770,  de la fin du règne de Louis XV ou du début de celui de Louis XVI. La Bouillotte n’était pas un jeu nouveau, mais une adaptation du Brelan qui permettait d’y faire participer de nombreuses personnes. La Bouillotte a été jouée de manière assidue jusque vers le milieu du XIXe siècle.

Paire de lampes bouillotte en bronze doré,à trois lumières, base en forme de panier ajouré.
Epoque Louis XVI, XVIIIème siècle.
(c) Laurence Helmer et Maison James, Proantic

Pour équiper les salons, les ébénistes ont fabriqué des tables de Bouillotte qui n’étaient pas obligatoirement couvertes de marbre, mais pouvaient être de divers bois comme l’acajou. La table de Bouillotte était ronde, d’une dimension dépendant du nombre de joueurs qui pouvait aller de deux jusqu’à cinq, et couverte d’un drap vert.

Lorsqu’elle était couverte d’une plaque de marbre, elle était cerclée d’une galerie en cuivre dans laquelle venait s’encastrer le bouchon, couvert de cuir d’un côté et d’un tapis vert de l’autre, donnant à la table trois fonctions : guéridon, table à écrire et à jouer.

Lampe bouillotte d’époque Directoire.
(c) Antiquités Sylvain Rochas, Proantic

Pour éclairer la table durant les soirées de jeu, on y plaçait d’abord des flambeaux dits « de Bouillotte », puis des lampes nommées de même. Certaines lampes de Bouillotte pouvaient avoir un socle en bois muni d’une rainure pour recevoir les cartes des joueurs à la fin d’un coup, mais le plus souvent les cartes étaient posées découvertes à même la table devant les joueurs.

Lampe bouillotte à trois bras de lumière en bronze; XXème.
(c) Anne Marie Perrier, Proantic

Elle est composée de deux ou trois chandeliers, parfois quatre, mais c’est beaucoup plus rare. Afin de mettre l’abat-jour à la hauteur des bougies, la taille de la lampe bouillotte est réglable par un système de vis.  c’est un modèle de lampe  « court » : son abat-jour en tôle peinte est en effet situé assez près de son socle. Cela permet en fait de diffuser une lumière très tamisée.

La lampe de Bouillotte, était le plus souvent muni d’une base en forme de cuvette destinée à recevoir, à chaque coup, une petite partie des jetons qui étaient généralement destinés au personnel de la maison en fin de partie. Les modèles d’époque sont en bronze ou en argent.

Lampe bouillotte à 2 feux Napoléon III.
(c) Fabienne Lamberger-Ponvianne, Proantic

Sa production s’est poursuivie au XIXème siècle. Simplement, ses attributs décoratifs ont adopté ceux des modes ornementales successives, seul le principe d’un abat-jour en métal étant conservé.