La bibliothèque des cardinaux du palais Rohan

Le palais Rohan de Strasbourg est une des plus belles réalisations architecturales du XVIIIème siècle français, tant par l’élévation noble et classique de ses façades que par ses somptueux décors intérieurs.

Installé au rez-de-chaussée du Palais Rohan, résidence des prince-évêques élevée de 1732 à 1742 d’après les plans de Robert de Cotte, premier architecte du roi, le Musée comprend deux secteurs, se rapportant tous deux à la période de la présence monarchique française en Alsace: les somptueux appartements du Roi et des cardinaux de Rohan d’une part, et l’aile des écuries où sont présentées les collections d’arts décoratifs strasbourgeois couvrant la période allant de 1681 au milieu du xixe siècle, d’autre part.

La bibliothèque des cardinaux du palais Rohan

Les appartements des princes-évêques sont reconstitués dans un état proche de l’aspect qu’ils présentaient avant les bombardements du Palais Rohan intervenus en 1870 et 1944. Ils s’ornent de stucs, fresques, trompe-l’œil, tapisseries, lustres, chinoiseries authentiques et imitées, peintures sur toile et sur bois et meubles typiques des styles rococo et, pour certaines salles, Premier Empire, à un haut niveau d’exécution technique et artistique.

La bibliothèque des cardinaux du palais Rohan

La bibliothèque clôt l’enfilade des grands appartements et donne accès à la chapelle. Les corps des bibliothèques, en acajou massif ornés d’appliques en bronze doré, font office de bas-lambris. Ils sont surmontés par les quatre dernières tapisseries de la suite de L’Histoire de Constantin (  Le Mariage de ConstantinL’Apparition du ChrismeSainte Hélène et la Vraie Croix et Le Baptême de Constantin) qui encadrent les portraits en costume de sacre de Louis XIV et de Louis XV .Ce sont des copies d’œuvres de Hyacinthe Rigaud, réalisées par Pierre Legendre. Les modèles pour les copies d’origine des évangélistes proviennent du Grand Trianon.

Le plafond à décor d’arabesques a disparu en 1817, suite aux infiltrations d’eau provenant de la toiture en terrasse. La collection de bustes à l’antique, les vases de Chine et le portrait en buste du cardinal de Rohan , exécuté par Bouchardon en 1730, disposés sur les tablettes en marbre des bibliothèques, font partie de la décoration d’origine de la pièce, de même que le tapis de la table en broderie indo-portugaise du XVIIème siècle. Le décor en scagliola polychrome de la chapelle est animé par trois peintures, copies d’origine d’après le Corrège commandées par le cardinal à Robert de Séry. C’est pour cette dernière qu’a été livré par Aubusson, en 1743, le tapis de pied aux armes du cardinal Armand Gaston de Rohan.

En savoir plus:

https://www.musees.strasbourg.eu