Le cabinet de curiosités de l’hôtel Salomon de Rothschild

Le cabinet de curiosités est l’écrin des collections rassemblées par le baron Salomon de Rothschild avant son décès prématuré en 1864. Sa jeune épouse, Adèle de Rothschild, continue ensuite à acquérir des œuvres d’art. Elle fait construire, entre 1874 et 1878, un hôtel particulier dans le goût du XVIIIe siècle dans la plaine Monceau, dans lequel le cabinet trouve une place d’exception.

En 1922, la baronne Adèle de Rothschild s’éteint à Paris dans l’Hôtel Salomon de Rothschild. Elle lègue à l’État sa luxueuse demeure et ses collections, pour partie affectées à la Fondation Salomon de Rothschild créée en faveur des artistes vivants. Elle précise cependant, dans son testament, que son cabinet de curiosités devra être conservé intact, comme le témoin de son goût pour les arts. Ce lieu insolite, qui conserve des collections étonnantes, s’offre pour la première fois à la découverte des visiteurs.

Vue de l’intérieur du cabinet de curiosités de l’Hôtel Salomon de Rothschild © Barnabé Moinard / FNAGP

Ce lieu est symbolisé par son riche décor de vitraux anciens, par des cuirs de Cordoue qui garnissent les murs et une tapisserie du XVIIe siècle qui orne le plafond.  Ce cabinet que l’on retrouvait dans d’autres demeures Rothschild abrite ce qui reste des riches collections de l’hôtel dont une importante série de vitraux du Moyen Âge et de la Renaissance d’origine suisse et allemande, une collection de jades et d’objets d’art décoratif ou de curiosité extrême-orientaux, des pièces des XVIIe et XVIIIe siècles (mobilier, objets, tableaux) ainsi qu’une collection d’armes européennes et de diverses provenances .

Le cabinet des curiosités de l’Hôtel Salomon de Rothschild

Lieu précieux et intime, 40 m², le cabinet de curiosités sera dorénavant régulièrement accessible au public, à travers une visite-conférence au cours de laquelle l’histoire du lieu et de ses propriétaires sera retracée et la beauté des œuvres soulignée. Cette expérience,  vous plongera dans la mémoire du Paris mondain du XIXe siècle, de ses salons artistiques à ses collections merveilleuses.

La visite se fait obligatoirement sur réservation préalable, car les groupes ne doivent pas dépasser la capacité maximale de dix personnes pour des raisons de sécurité.

Le cabinet des curiosités de l’Hôtel Salomon de Rothschild

Hôtel Salomon de Rothschild

L’Hôtel Salomon de Rothschild qui abrite le siège de la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques a été édifié entre 1873 et 1882 à l’initiative de la baronne Salomon de Rothschild, sur un projet de Léon Ohnet (1813-1874) suivi à sa mort par son élève Justin Ponsard. La décoration intérieure de l’Hôtel revient au peintre Léopold Moulignon (1821-1897).

Il s’agit d’une construction néoclassique dans le goût de l’architecture de la fin du XVIIIe siècle. L’Hôtel reprend plusieurs des éléments architecturaux contenus dans d’autres résidences de la famille Rothschild, notamment la disposition du hall avec sa galerie en encorbellement, la cheminée monumentale que l’on retrouve notamment au château de Ferrières. Un travail particulier a été effectué sur les éclairages zénithaux du hall, de la galerie qui conduit à la salle à manger et du jardin d’hiver, dont les proportions modestes sont amplifiées par un jeu astucieux de miroirs. L’intérieur fut aménagé somptueusement pour accueillir les collections réunies du baron Salomon et de sa veuve .

Hôtel Salomon de Rothschild

De l’hôtel Salomon de Rothschild subsistent, outre les très beaux volumes d’accueil et l’escalier d’honneur, la galerie qui surplombe le hall, ornée de verdures d’Aubusson du XVIIIe siècle, un plafond signé de Bocquet, peintre des Menus-Plaisirs, récupéré de la Folie Beaujon, les vestiges de la chapelle Saint-Nicolas, la rotonde Balzac qui conserve une paire de portes de la maison de Balzac et enfin, le cabinet de curiosités.

Cabinet de curiosités de l’hôtel Salomon de Rothschild

Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques (FNAGP)

Hôtel Salomon de Rothschild

9-11 rue Berryer – 75008 Paris

www.fnagp.fr