Bibliothèque du château de Malmaison

Joséphine de Beauharnais, l’épouse de Napoléon Bonaparte, achète en 1799 ce château du XVIIe siècle. En plus d’héberger la famille Bonaparte, cette demeure devient, entre 1800 et 1802, l’un des lieux de gouvernement de la France. Ce petit château devient en effet avec les Tuileries le siège du gouvernement de la France où les ministres du Consulat se réunissent fréquemment. A l’intérieur du château de Malmaison, les différentes salles richement décorées de marbre, de dorures, et de mosaïques, présentent une riche collection d’oeuvres datant des débuts du règne de Napoléon 1er.

Bibliothèque du château de Malmaison

 

Mobilier, tableaux, porcelaines, armes… forment un ensemble muséographique napoléonien de première importance. Le musée donne également à voir la vie quotidienne du couple et de leurs enfants lors de leur séjour dans ce château. Différentes pièces de l’époque sont ainsi reconstituées, comme la bibliothèque en bois d’acajou de Napoléon ou la chambre ovale où mourût Joséphine en 1814.

Après son divorce d’avec l’Empereur, Joséphine se retire à Malmaison et acquiert en 1810 le château voisin de Bois-Préau. Les deux résidences, transformées en musée la première en 1906, la seconde en 1958, sont consacrées à l’histoire napoléonienne.

 

Le 9 juillet 1800, Bonaparte ordonna l’aménagement d’une bibliothèque dans trois petites pièces situées dans le pavillon d’angle au midi. Fontaine fit abattre les cloisons et confia la réalisation des boiseries d’acajou aux frères Jacob. Le 18 septembre, Fontaine écrit :  » Tout est maintenant en place et quoique le Premier Consul ait trouvé que cette pièce ressemblait à une sacristie d’église, il a été forcé de reconnaître qu’il était difficile de faire mieux dans un local aussi peu convenable ».
Lafitte est probablement l’auteur des figures du plafond qui représentent les grands écrivains antiques et classiques encadrant Apollon et Minerve. Peu restaurée, la bibliothèque de Malmaison a conservé son état d’origine. En 1814, elle abritait près de 13 000 ouvrages.

En savoir plus:

http://musees-nationaux-malmaison.fr/